Micron n'est pas vraiment seul au milieu de ses déboires chinois, alors que celui-ci avait intenté un procès contre deux entreprises chinoises auprès d'une cour californienne en décembre sous couvert d'accusation d'atteinte à sa propriété industrielle, ces derniers ont pour le moment eu le dernier mot après avoir invoqué des motifs similaires auprès du tribunal chinois de Fujian. Cette affaire-là s'est conclue - temporairement, on n'en doute pas - avec le bannissement de Micron et de la vente des produits de deux de ses filiales chinoises sur le territoire de la Chine. Le monde à l'envers ?

 

D'un côté, tout ceci se déroule également sur fond d'investigation par les autorités chinoises accusant les géants producteurs de NAND et de DRAM d'entente et de fixation des prix, pour beaucoup une mascarade visant à forcer les constructeurs étrangers à lâcher du lest auprès de l'industrie chinoise. De l'autre, il ne faut pas non plus oublier l'aspect de guerre commerciale avec les USA, en plus de l'objectif crucial de la Chine à vouloir se créer sa propre industrie du semi-conducteur afin de se passer des fournisseurs étrangers et devenir petit à petit autosuffisante !

Le souci, se constituer un portfolio de propriété intellectuelle nécessite habituellement des investissements conséquents autant en temps qu'en argent. Mais il semblerait donc que les compagnies chinoises - fortement sponsorisées par leur gouvernement et sans aucun doute pressées par l'agenda de la stratégie gouvernementale  "Made in China 2025" lancée en 2015 -  ne soient pas vraiment parées à suivre ce chemin, et n’hésiteraient ainsi pas plutôt à se servir librement et sans compensation des brevets détenus par des entreprises comme Micron, Samsung et SK Hynix.

 

samsung usine chine fab

 Lors de l'ouverture de l'usine à Xi'an. À l'époque, tout le monde paraissait pourtant bien content !

 

En tout cas, c'est ce que suspectent les deux Coréens, sans savoir vraiment si les autorités chinoises sont réellement directement impliquées, ils ont aussi refusé de commenter eux-mêmes officiellement ce sujet assez logiquement qualifié de "très sensible". Samsung et SK Hynix auraient toutefois bien été la cible d'espionnage industriel de la part d'entreprises chinoises cherchant à se spécialiser dans la production de mémoire. Un ingénieur de Samsung - resté anonyme - aurait ainsi déclaré auprès du journal Korea Times que les compagnies chinoises ont récemment dû faire face à la dure réalité de la conception et production de mémoire NAND et DRAM, de sa difficulté et des années requises pour son développement. Selon lui, ces entreprises ne seraient tout simplement pas prêtes à ça, d'où le recours à cette stratégie plus "directe" pour pouvoir monter en puissance rapidement et se faire une place sur le marché.

 

Pour l'anecdote, il ne faut pas oublier l'obligation en Chine d'établir un partenariat avec une entreprise locale avant de pouvoir y installer ses usines. Hélas pour eux, Samsung, SK Hynix et Micron ont visiblement dû ignorer jusqu'ici ce "petit" détail alors qu'ils investissaient  à tour de bras - près de 107,5 milliards de $ dépensés par Samsung et SK Hynix sur ces trois dernières années - pour l'ouverture d'unités de fabrications dans le pays et profiter directement des avantages locaux. Une proximité n'ayant certainement pas manqué de faciliter le "transfert" de technologie se tramant actuellement. Un juste retour de bâton ?  Finalement, il va de soi que les deux Coréens suivent évidemment aussi de près la bataille judiciaire entre Micron et Fujian Jin Hua IC, dont le déroulement n'est pour le moment pas particulièrement favorable à l'entreprise américaine. En attendant leur tour sur le manège ? (Source)

 

skhynix usine wuxi chine

L'usine de DRAM à Wuxi, après l'incendie de 2013.

 Une affaire de longue haleine qu'est celle-ci. Les troubles rencontrés par SK Hynix, Samsung et Micron depuis un moment en Chine sont encore loin d’être résolus. Nous ne somme pas sortis de l'auberge, et eux non plus !  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 29 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !