• PERFORMANCES

Commençons par les mesures de performances brutes du ventirad. Ces mesures sont réalisées sur notre nouvelle plateforme Intel, en limitant la vitesse de rotation de la ventilation de 100% à 25%, par tranche de 25%. Voici les résultats :

 

 

Au niveau des performances, le MasterAir G100M se comporte comme un petit top flow qu'il est. Il vient s'intercaler entre les deux modèles Noctua avec lesquels il devra composer durant sa carrière. On parle bien évidemment des NH-L12S et NH-L9x65, le NH-C14 étant hors de portée pour le petit modèle Cooler Master. Sur un processeur de 140 W, le MasterAir G100M s'en sort honorablement, du moment que son petit 100 mm tourne à fond.

 

Face à du gros, du lourd, du liquide, il est toujours bon ?

L'exercice avait été réalisé lors du test de la solution hybride de chez Phononic et permettait de bien positionner le modèle testé face à du gros concurrent. Nous réitérons ici l'expérience face à un watercooling prêt à l'emploi au rapport performances/prix imbattable et notre gros NH-D15 toujours dans la course. Que vaut le ventirad du jour face à ces monstres sur le processeur de 140W ?

 

 

Nous n'avons pas besoin de commenter ces résultats, le graphique parle pour nous. Le MasterAir G100M ne fait clairement pas le poids face à du refroidissement haut de gamme.

 

• NUISANCES SONORES

 

Les nuisances sonores générées par le MasterAir G100M le placent au milieu de la mêlée. Nous avons mesuré près de 52 dB à pleine vitesse avec ce modèle fort heureusement régulé. Logiquement, on gagne en confort en limitant la vitesse du ventilateur. Le seuil de confort se trouvera sous les 70% ici. Au minimum, notre modèle du jour se fond dans le bruit ambiant et se laissera oublier.

 

• ET DONC ?

comptoir_4stars.pngIl faut dire ce qui est, le MasterAir G100M nous interpelle dès le premier regard. Le design tout rond, les lumières de partout nous laissent penser qu'il débarque d'une autre galaxie. Passé l'effet X-Files, on revient à son rôle premier, le refroidissement. Posé sur un processeur au TDP standard, il s'en sortira très bien, sans générer de nuisances sonores excessives, du moment qu'il n'est pas poussé à bout. Un gros modèle 6c/12t de 140W ne lui fera pas peur non plus, grâce au gros "caloduc" dont il est équipé. Le volume de sa colonne de dissipation permet de limiter la quantité d'air à brassé pour obtenir de bons résultats. Si vous manquez de place en hauteur, le G100M peut être une solution viable, sans overclocking bien entendu ! Attention aux apparences, il reste assez balaise. L'emploi de la colonne d'évaporation au lieu de multiples caloducs, permet de limiter l'encombrement au niveau de la base. Comme nous l'avons dit plus haut, cet élément se révèlera efficace en pratique. Concernant l'équipement, soucoupe volante oblige, l'engin atterrit avec son lot de lumières pilotables grâce au logiciel intégré à votre carte mère ou via une télécommande livrée en bundle. Compatible sur tous les sockets récents (sauf le TR4), du moment que ça passe au niveau de la RAM, le G100M apportera sa touche d'originalité à votre setup compact. Le prix de vente quant à lui reste (très ?) raisonnable au regard des prestations offertes. À l'issue de ce test, nous attribuons quatre de nos étoiles au Cooler Master MasterAir G100M, qui apporte une vraie personnalité, de la couleur et des performances honorables pour le format.

 

Cooler Master MasterAir G100M [cliquer pour agrandir]Cooler Master G100M


asus 40 corsair 40 antec 40 intel_logo.jpg

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test



Sommaire

1 • Préambule
2 • présentons nous
3 • Komenkon procède
4 • Performances et conclusionnage

Les 14 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !