COMPTOIR

• Mise en oeuvre

La notice fournit les grandes lignes à suivre pour ce montage, voyons donc par nous même ce qu'il en est. Première étape pour la mise en place de l'AquaGraFX GTX 480, le démontage du ventirad d'origine de la 480. Pas de difficulté particulière à noter (contrairement à la GTX 280, ce dernier n'est pas de type sandwich très délicat à retirer), de nombreuses vis à desserrer, puis délicatement on le retire en pensant à débrancher le ventilateur. On note que la base destinée au refroidissement du GPU est constituée de caloducs en contact direct (direct touch) avec ce dernier.  

 

GTX 480 démontée

 

Ensuite, un bon coup de nettoyage sur les différents composants et la carte a tout de suite plus fière allure ! L'idéal pour cette opération et l'éther qui nettoie parfaitement et s'évapore presque instantanément une fois la pâte thermique retirée. On peut à présent passer à la seconde étape de la mise en oeuvre : la préparation de la carte au montage.

 

GTX 480 nue

 

Aquacomputer ne livre pas de pâte thermique dans le bundle (certains crieront au scandale mais personnellement je ne me sers jamais de celle fournie et préfère choisir celle qui sied le mieux à la situation), nous avons donc utilisé ici l'Arctic Silver 5 pour recouvrir le GPU et l'Arctic Silicone pour les 12 puces GDDR5. Les transistors de puissance doivent être recouverts à l'aide du pad thermique fourni et ce à 3 endroits distincts.

 

Notons que 6 éléments ne sont pas en contact avec un radiateur et ne nécessitent donc pas de pads thermiques avec le ventirad d'origine. Ils profitent toutefois directement du flux d'air du ventilateur qui n'existera plus avec le waterblock... Aquacomputer propose donc un montage optionnel pour ces derniers en appliquant des pad de 1mm d'épaisseur malheureusement non fournis (un peu mesquin là). Nous avons toutefois réutilisé avec succès 3 gros pads présents sur le ventirad d'origine (cliquez sur l'image pour voir ce montage optionnel). 

 

aquagrafx GTX480 : GTX 480 préparée [cliquer pour agrandir]

 

Cliquer pour voir la préparation optionelle

 

Reste ensuite la dernière étape, la plus délicate et pas forcément très aisée : la mise en place du waterblock. Le plus simple consiste à poser ce dernier sur son Top légèrement surélevé par rapport au reste de la table, puis de mettre en contact la carte (à l'envers) avec les surfaces de refroidissement en alignant les trous de passage des vis. Poser ensuite au dos de la carte les séparateurs en plastique (2 emplacements en nécessitent deux empilés, on a déjà vu plus ergonomique) et 2 tampons en mousse sur lesquels prendra appui la back-plate. Reste à visser le tout suffisamment pour permettre une pression adéquate sur les composants à refroidir, mais pas exagérément et risquer de tordre le PCB de la carte ! Une fois tout ceci réalisé voici le résultat, d'abord côté recto :

 

aquagrafx GTX480 : waterblock monté recto [cliquer pour agrandir]

Cliquer pour agrandiiiir

 

Puis côté verso. La back-plate dispose d'une extrémité en demi-cercle permettant de camoufler les découpes du PCB au travers desquelles passent 2 grandes vis de fixation du block. Temps de l'opération complète, à savoir démontage du ventirad d'origine puis remise en place du nouveau block : une petite demi-heure.

 

aquagrafx GTX480 : waterblock monté verso [cliquer pour agrandir]

Cliquer pour agrandiiiiiiiiiiiiir

 

aquagrafx GTX480 : pesée de la carte [cliquer pour agrandir]

Vu la constitution en cuivre massif d'une grande partie du waterblock, on peut légitimement s'inquiéter du poids de la carte ainsi parée ! Voyons l'impact : 947g à la pesée, soit finalement une valeur comparable à celle de la carte d'origine (930g), à laquelle il faudra toutefois ajouter quelques dizaines de grammes pour les embouts et le liquide une fois intégrée au circuit de refroidissement. Pas de quoi casser 3 pattes à un canard !

 

Enfin la dernière étape : monter les embouts (ici à coiffe), boucher les orifices éventuellement inutilisés, raccorder ensuite au reste du circuit (Aquacomputer préconise une intégration en série et non parallèle) de refroidissement le waterblock, mettre en eau et purger l'air.

 

 

circuit watercooling [cliquer pour agrandir]

 

Notre montage enfin prêt, voyons page suivante le protocole retenu et les performances obtenues.



Un poil avant ?

LG prépare sa nouvelle gamme E60 avec deux écrans pour la rentrée

Un peu plus tard ...

Battlefield BC2 patché........demain

Les 16 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !