• Hera... tum ?

Pour bricoler un périphérique Gamdias, il faut en passer par le logiciel unifié Hera. Il pourra gérer toutes les références du constructeur, de la souris au casque en passant par le clavier. Malheureusement pour nos yeux, le double néon RVB n'était pas leur seul moyen de nous faire mal aux mirettes, comme en attestent ces captures d'écran.

 

Gamdias Hera - Accueil [cliquer pour agrandir]Gamdias Hera - Macro [cliquer pour agrandir]Gamdias Hera - Paramètres de la souris et du capteur [cliquer pour agrandir]

Page d'accueil avec gestion des profils - Gestion des macros - Paramétrage du capteur et de la souris

 

La page d'accueil est basique et permettra de régler l'action affectée à chaque bouton (en sélectionnant via l'image ou les menus sous cette dernière). Le pourtour du logiciel ne change pas d'un menu à l'autre, seule la partie centrale bouge et on pourra alors toujours accéder aux cinq profils que la bête peut encaisser. La deuxième page permet la gestion et création (fastidieuse) de macros, pour qui voudrait automatiser une série de clics. Dans la troisième page, on trouve les réglages du capteur, de la molette, du double clic, du curseur et du temps de réponse pour le transfert des données entre la souris et la machine à laquelle elle est reliée. Comme on l'a dit précédemment, l'accélération du curseur est exagérée en sortie de boite et on vous conseille donc y faire un tour pour aiguiser l'instrument.

 

Gamdias Hera - Rétroéclairage [cliquer pour agrandir]Gamdias Hera - Quelle blague ! [cliquer pour agrandir]Gamdias Hera - Lolilol [cliquer pour agrandir]

Gestion du rétroéclairage - Association de bruits sur les touches - Gestions des sons

 

Au premier coup d'œil sur le logiciel, on se dit que l'on est sur quelque chose qui veut trop en faire. Une fois la page du rétroéclairage passée (qui prouve qu'il n'y a qu'une bande de DEL et pas deux), on a confirmation que l'on est sur une usine à gadget. Qui a pu leur faire penser qu'associer des sons aux boutons de la souris était une bonne idée ? Les quelques sons déjà en place sont horribles (à moins qu'un bruit de tonnerre saturé ne vous plaise), mais heureusement, ils ont mis une page à la suite pour gérer ces mêmes sons et en ajouter au besoin (avec enregistrement possible, micro non fourni). Essentiel à tout arsenal de joueur qui se respecte.

 

Gamdias Hera - Timer [cliquer pour agrandir]Gamdias Hera [cliquer pour agrandir]Gamdias Hera - Paramètres du logiciel [cliquer pour agrandir]

Timer - Paramètres de l'application - Paramètres avancés

 

Toujours dans la série gadget, mais avec un peu plus d'utilité, voici le menu Timer. Ici vous pourrez définir un compte à rebours (ou plusieurs) et l'associer aux touches de votre souris. Pas de bruit ou autre ici (sauf si vous le désirez), mais un affichage à l'écran de la couleur de votre choix pour que vous ayez la chose à l'œil. Pas essentiel, l'outil trouvera cependant grâce aux yeux de certains joueurs aimant associer des compétences en jeu à la souris. Dans les deux derniers menus, vous aurez les informations sur votre mulot (avec mise à jour possible du firmware) et sur Hera, puis les paramétrages avancés. Pas essentiels, ils permettront cependant de personnaliser l'interface utilisateur s'affichant en jeu et de modifier la voix qui vous tient au courant du profil actif sur la souris ou d'un réglage de volume sonore ou précision du capteur. Essentiel.

 

• Dieu t'attend !

Placée aux alentours des 100€, on aurait vite plié l'analyse de l'engin. Mais à 65€, elle se glisse dans une zone bien peuplée sur ce segment avec trois arguments : 12000 DPI sur capteur optique, 8 boutons programmables (7 en réalité) et un gros rétroéclairage RVB. Le seul argument recevable à notre sens est celui des boutons programmables, mais tous les constructeurs jouant le même jeu, les trois peuvent être retenus pour comparaison.

 

À ce jeu, nous n'allons donc pas trop nous embêter et vite boucler le papier. Pour le même tarif vous pouvez avoir une Logitech G502 Proteus Spectrum qui grimpe aussi à 12000 DPI (PixArt PMW3366, pas PMW3336), est RVB et s'offre 11 boutons programmables (sans compte la version Proteus Core de l'engin qui n'est pas RVB et fait baisser son tarif sous les 50€). Pour 10€ de moins, vous avec la Logitech G402 Hyperion Fury qui a aussi 8 boutons, mais un capteur optique à "seulement" 4000 DPI, ou alors sa frangine G303 Daedalus Apex au même prix, avec un capteur à 12000 DPI, mais seulement 6 boutons. Si vous comptez en plus sur les MadCatz (RIP) RAT 3 et 4 ou MMO (20 boutons), Cooler Master Storm Mizar, Corsair Sabre RGB (10 boutons, 10000 DPI et RVB), Func MS-3 (10 boutons), ROCCAT Kone, Thermaltake Ventus Z ou encore Cooler Master Storm Reaper (8 boutons, dont un au bout du pouce) vous aurez une armée de périphériques plus ou tout aussi pertinents et toujours moins chers que la Gamdias Zeus P1.

 

En restant sur le même capteur PMW3336, on trouve les Sharkoon Skiller SGM1 et REACHACE DM60. La première est équipée de 12 boutons programmables, d'un rétroéclairage RVB et elle permet même un réglage du poids, en n'ayant cependant que la possibilité de la pousser à 10800 DPI, mais pour moins de 40€. La seconde est réservée au marché chinois, mais la Sharkoon Skiller SGM1 en est son exacte copie vendue au même tarif en terre du milieu.

 

• La foudre !

comptoir 2starsGamdias a misé sur la folie RVB pour sa série de mulots Zeus. Du M1 au P1 en passant par le E1, tout le monde a le droit à une double série de DEL RVB pour bien briller sur le bureau du joueur. Manque de bol, le système retenu pour illuminer l'ensemble n'est pas des plus efficace et le reste de l'engin (dans le cas de la P1 que nous avons en main) offre le même sentiment. La fabrication est correcte, la souris agréable à utiliser et configurable au besoin. Cependant, le placement des touches n'est pas idéal (trois boutons sous la molette sont difficiles à atteindre en jeu), le profil embarqué en sortie de boite n'exploite pas son capteur, qui n'est pas du haut de gamme de chez PixArt comme Gamdias le laisse entendre et le logiciel qui accompagne la Zeus P1 est d'un autre âge en plus de s'alourdir pour des gadgets sans intérêt. En ajoutant à l'équation un tarif "contenu" de 65€ qui peine finalement à se justifier face à l'offre de la concurrence, ce mulot divin repart de chez nous avec deux étoiles. Si vous arrivez à le trouver sous les 40€, il deviendra cependant intéressant pour qui n'apprécie pas les formes de la Skiller SGM1.




Sommaire

Page n°1 : Préambule
Page n°2 : En images (et même à poil)
Page n°3 : Logiciel et verdict

Les Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !