register

×
×
×
×
×
×

Test • ASRock Z690 Phantom Gaming-ITX/TB4
z690 phantom gaming itx tr4 /  bios accueil
z690 phantom gaming itx tr4 / bios CPU
phantom gaming tuning 1
phantom gaming tuning 2
phantom gaming tuning 3
asrock polychrome sync

 • Protocole de test

prot cdh pico technology

Après cet aspect descriptif, il est temps de passer aux choses sérieuses : que vaut cette petite mobale en situation réelle ? Depuis quelques années maintenant l'overclocking étant devenu peu ou prou inutile, analyser les performances en utilisation standard ou tester les débits sur les transferts de données n'aura pas d'autre effet que de fournir des graphes bourrés de chiffres creux, qui, à part faire plaisir aux services marketing des marques, n'indiquent pas grand-chose. Le Comptoir s'est donc focalisé sur ce qui vous impacte réellement : la stabilité et les températures.

 

Le but de ce protocole de test (ici en version simplifié, le temps que le banc se redote de tous les éléments dont nous avons besoin) est ainsi de mesurer jusqu'où peut aller la carte mère en matière de stabilité, sans se transformer en grille-pain de silicium. Nous avons donc axé notre protocole sur des stress tests, délaissant ainsi les performances pures qui sont déjà amplement détaillées dans le dossier CPU consacré à Alder Lake. Selon le placement en gamme des cartes mères, nous retrouverons différents couples de TDP :

  • Haut de gamme : 125 / 225 W (Core i7/i9)
  • Milieu de gamme : 95 / 125 W  (Core i5/i7)
  • Entrée de gamme : 65 / 125 W (Core i3/i5, basse consommation)

 

CPU - Core i9-12900KF (TDP 125 / 225 W)

Cooling CPU - AIO Thermaltake Toughliquid Ultra 360

RAM - G.SKILL Trident Z5 - 2 x 16 Go @DDR5-4800 (30/30/30/70) / @DDR5-6000 (36/36/36/76)

hard du hard

Déficit de votre RAM centrale ?
Consultez donc : TDP et consommation, entre technologie et entourloupe

 

Enfin, pour nos mesures physiques, le comptoir vous présente son oscilloscope numérique Robert - un Picoscope de la série 3000 couplé à une sonde du même fabricant et une pince ampèremétrique pour vous fournir des valeurs toujours plus justes et toujours plus précises. Robert permettra surtout de faire des analyses de comportement et de voir l'évolution des tensions/courants selon les situations ou le temps. Pour les tests de la partie audio, nous retrouvons notre chère Xonar Essence STX qui permettra de mesurer les paramètres physiques (distorsions, diaphonie...) des signaux sonores. Pour ce qui est de l'overclocking, l'opération sera faite à la main afin de conserver à coup sûr les TDP recherchés et ainsi garder une base de comparaison commune.

 

xonar essence stx gskill trident z5 prot rm850x   thermaltake toughliquid ultra

 

• BIOS UEFI et suite logicielle

 

z690 phantom gaming itx tr4 /  bios accueil [cliquer pour agrandir]z690 phantom gaming itx tr4 / bios CPU [cliquer pour agrandir] 

Pas d'évolutions notables depuis la gen précédente côté BIOS. Bon, ça fait le boulot et c'est clair !

 

On ne change pas un couple qui gagne : ASRock reprend ici son BIOS avec une double interface UEFI (un mode simplifié et un mode avancé), à l’ergonomie vieillissante éprouvée. Si le mode simplifié se montre suffisant pour le quidam de base, l’utilisateur confirmé aura tout le loisir d’aller s’amuser dans le mode avancé pour paramétrer son BIOS aux petits oignons.

 

Le constructeur permet en effet de jouer en profondeur avec les timings DDR5, avec les différentes tensions ou encore avec les fréquences CPU. Cerise sur le gâteau, la majorité des réglages disponibles sont plutôt bien documentés de manière interactive. S’ils ne sont pas aussi fournis que sur certaines cartes mères concurrentes (ce qui n’est d’ailleurs pas forcément un défaut), ceux proposés par ASRock se montrent suffisants pour s’essayer à l’overclocking. Les pros de l’OC resteront en revanche probablement sur leur faim, naviguant dans les menus à la recherche d’un obscur paramètre permettant de grappiller un pouième de pourcent, le vent dans le dos.

 

phantom gaming tuning 1 [cliquer pour agrandir]phantom gaming tuning 2 [cliquer pour agrandir]phantom gaming tuning 3 [cliquer pour agrandir]asrock polychrome sync [cliquer pour agrandir]

Le software, souvent le maillon faible des mobos

 

La suite logicielle est en revanche bien moins intéressante : les seuls réglages possibles concernent l’ajustement des différentes tensions. L’outil Phantom Gaming Tuning permet pourtant de surveiller les fréquences et les ratios CPU/Cache, mais il est en revanche impossible de modifier ces valeurs à la volée sous Windows. Seuls les ventilateurs bénéficient d’un traitement de faveur, avec la possibilité de modifier leurs courbes de vitesse grâce au « Fan-Tastic Tuning » (ah, le marketing…). Côté RGB, pas de surprise non plus puisque l’on retrouve l’appli ASRock Polychrome Sync et son manque de possibilités de personnalisation poussée.



Un poil avant ?

NVIDIA GTC : Hopper H100, te voilà !

Un peu plus tard ...

Le 5800X3D pas mauvais sur Geekbench

Les 10 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !