• Verdict

Packaging SB

Nous voici au bout de ce dossier, alors que vaut-elle cette nouvelle architecture Sandy Bridge ? Basée sur l'excellente architecture précédente (Nehalem) les diverses optimisations et ajouts portent leurs fruits avec une efficacité accrue à fréquence équivalente. Cerise sur le gâteau, la gravure 32nm parfaitement maitrisée apporte de jolis gains côté consommation et permet d'office des fréquences très élevées que ce soit en nominal comme avec Turbo Boost. Dès lors, les CPU étrennant cette architecture sont d'emblée très performants, se permettant dans plusieurs tests de taquiner voire dépasser les inaccessibles hexacore du fondeur pour une consommation parfaitement maitrisée.

 

Alors parfait Sandy Bridge ? Eh bien pas vraiment, mais plus que l'architecture ou les puces l'utilisant ce sont les choix d'Intel qui laissent un goût pour le moins amer dans la bouche. Le premier et le plus irritant est le nouveau socket LGA1155, compte tenu des similitudes physiques avec le LGA1156 datant de septembre 2009, on a vraiment l'impression qu'Intel pousse à la consommation en imposant un changement de carte mère en sus du CPU, permettant ainsi la vente de chipsets supplémentaires.

 

Core i7Cela nous amène directement à la seconde incohérence d'Intel, quitte à pousser au changement de plate-forme, autant doter cette dernière des raffinements à la mode histoire de faire passer la pilule, pourtant seul le SATA 6 Gb/s est ajouté et encore sur 2 des 6 ports. Quid de l'USB 3 ? Que nenni, il faudra compter sur les constructeurs de cartes mères pour ajouter des contrôleurs Ad Hoc. On pointera le doublement du débit des lignes PCIE et du bus DMI mais difficile de voir cela comme autre chose qu'une correction d'anomalie d'un P55 fortement bridé à ce niveau.

 

Dernier point d'achoppement, l'encadrement de l'overclocking en imposant l'achat de modèles K débridés, mais plus onéreux. Bref encore une façon de maximiser les gains. Qui plus est les choix liés à la dotation des IGP sont complètement incohérents puisque celui qui désire disposer du processeur graphique rapide devra acquérir un modèle K mais ne pourra en contrepartie pas l'overclocker (alors que c'est un peu beaucoup la box_ci7.jpgraison d'être du K) puisque le chipset P67  est le seul à disposer des fonctionnalités de changement des coefficients, mais pas des sorties vidéo pour gérer l'IGP ! Du grand Intel....

 

Bref voici résumé en quelques lignes Sandy Bridge, une architecture bien née, efficace et économe à souhait, mais terriblement frustrante tant la segmentation est pratiquée à outrance dans le seul but de faire payer un maximum le consommateur pour des prestations qui étaient offertes et même mises en évidence précédemment. L'absence de concurrence efficace de la part d'AMD commence à peser lourd dans la balance et surtout le portefeuille du consommateur... Nous attribuons tout de même l'or à cette nouvelle architecture puisque les points positifs sont indéniables, et les acquéreurs d'une nouvelle plate-forme à ce format ne seront pas déçus, le Diamant aurait mérité une toute autre politique prenant en compte le souhait d'évolution légitime des acquéreurs précédents et un overclocking plus libre, à l'image de ce qui était auparavant autorisé et même mis en avant sur les Core 2 !

 

comptoir d-or


Attention ! Suite à la découverte d'un bug dans de design de Cougar Point dans sa révision B2, nous avertissons nos lecteurs d'être vigilents lors de l'achat d'une plateforme prévue pour accueillir Sandy Bridge. Depuis début Mars les livraison de chipset en révision B3 est effective aussi pensez à vérifier cette donnée lors de votre achat.

Plus d'informations ici !


logo IntelLogo GigabyteLogo NoctuaLogo G.SkillLogo AsusLogo MSI

 

Nous remercions naturellement Intel, Gigabyte, Asus, AMD, G.Skill et Noctua pour la mise à disposition du matériel.



Les 78 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !