COMPTOIR

• Descriptif de la carte

La série Gaming de MSI constitue une gamme de cartes moins onéreuse que les Lightning mais disposant systématiquement d'un refroidisseur "maison" et de fréquences en hausse par rapport aux spécifications constructeurs. Nous avons déjà eu l'occasion de tester la R9 270X Gaming OC que nous avions particulièrement appréciée, en est-il de même avec ce modèle à base de Hawaii Pro ? La carte affiche une apparence conforme aux codes couleurs retenus par MSI pour la série Gaming, à savoir PCB et carrénage noir mêlé de rouge. Comme son nom l'indique, la carte est overclockée et elle utilise le dissipateur maison à savoir le TwinFrozr IV Advanced (TriFrozr sur les Lightning HDG) qui intègre fort logiquement 2 ventilateurs axiaux à 11 pâles et d'un diamètre de 120 mm.

 

 

La carte est légèrement plus longue que les modèles génériques de ce créneau puisqu'elle atteint 28,8 cm, même si le PCB se contente de son côté de 26,7 cm. Enfin, elle dépasse très légèrement le kilogramme avec 1025g précisément sur la balance, la carte étant rigidifiée par une équerre métallique raccordée au panel afin de limiter les contraintes sur le port PCIe. L'arrière du PCB est recouvert d'une backplate perforée au dos du GPU et de l'étage d'alimentation, réhaussant ainsi tant le design que l'aspect qualitatif du produit. Comme sur toutes les cartes AMD récentes, les connecteurs CrossFireX ont disparus suite à l'évolution de la technologie multiGPU du concepteur. Notons aussi la présence de 2 bios selectionnables via un petit switch similaire à celui des modèles de référence.

 

MSI R9 290 Gaming OC : face avant [cliquer pour agrandir]MSI R9 290 Gaming OC : face arrière [cliquer pour agrandir]

La R9 290 Gaming OC faces avant et arrière - Cliquer pour agrandir

 

Côté panel, ce sont 2 équerres superposées qui sont utilisées. La dotation est à présent à l'image des GeFORCE puisque l'on retrouve comme sur ces dernières les 2 ports DVI Dual Link, le port HDMI 1.4a High Speed et le Display Port 1.2. Exit donc les deux mini DisplayPort qui étaient présents du fait d'une limitation d'Eyefinity empêchant l'utilisation simultanée des 2 ports DVI et de l'HDMI, puisque AMD a corrigé ce point avec les pilotes 13.11 bêta et ultérieurs. 

 

L'évacuation de l'air chaud se limite quant à elle à une demi-équerre ce qui n'est pas problématique pour un refroidisseur utilisant des ventilateurs axiaux. Côté alimentation, c'est la même configuration que sur les modèles de référence soit un connecteur 6 pins et un second 8 pins, tous deux positionnés sur la tranche de la carte sous le refroidisseur. On notera d'ailleurs que cette postion n'est pas sans poser des soucis lors du retrait car il est mal aisé d'accéder au système de déverrouillage des connecteurs.

 

MSI R9 290 Gaming OC : connecteurs [cliquer pour agrandir]MSI R9 290 Gaming OC : alimentation [cliquer pour agrandir]

Connecteurs et alimentation - Cliquer pour agrandir

 

La partie radiateur du refroidisseur est constituée d'une base en aluminium avec un insert en cuivre nickelé (pour le contact avec le GPU) surplombé de 5 caloducs eux aussi en cuivre et disposant d'une protection par nickelage contre l'oxydation. Ces derniers (dont un de 10mm) répartissent la chaleur dégagée par le GPU au sein des nombreuses ailettes en aluminium et le flux d'air généré par les ventilateurs refroidit le tout ! La carte une fois débarassée de son dissipateur principal laisse apparaitre le GPU et quelques puces mémoires, les autres étant recouvertes ou partiellement recouvertes par la plaque en acier rigidifiant le PCB et faisant office de dissipateur (contact assuré via des pad thermiques). Notons que 6 puces mémoires sont quant à elles en contact direct (là aussi à l'aide de pads) avec le refroidisseur principal. L'étage d'alimentation est situé en bout de carte et les composants les plus sensibles sont également recouverts de pads thermiques pour le contact avec le ventirad..

 

MSI R9 290 Gaming OC : refroidisseur [cliquer pour agrandir]MSI R9 290 Gaming OC : carte nue [cliquer pour agrandir]

Le refroidisseur et la carte dénudée - Cliquer pour agrandir

 

L'étage d'alimentation possède 5 phases dédiées pour le GPU et 1 pour la mémoire, de quoi à priori assurer sans trop de souci des tensions généreuses pour les amateurs d'overclocking élevé ! Côté mémoire, MSI a décidé de ne pas utiliser les puces Elpida du design de référence mais a tourné sa confiance vers Hynix. Certains seront probablement enchantés de ce choix, toutefois lors de la conception de sa puce, AMD a fait le choix de simplifier ses contrôleurs mémoires (afin de gagner 20% de superficie à process équivalent malgré l'élargissement du bus total de 384-bit à 512-bit en passant de Tahiti à Hawaii), entrainant une moindre capacité à gérer les fréquences mémoires élevées. En pratique, ces puces n'ont effectivement pas permis des fréquences plus élevées lors de notre séance d'overclocking...

 

MSI R9 290 Gaming OC : l'étage d'alimentation [cliquer pour agrandir]MSI R9 290 Gaming OC : puces mémoire [cliquer pour agrandir]

L'étage d'alimentation et la mémoire - Cliquer pour agrandir

 

Quid de GPU-Z pour notre carte ? On retrouve la version (Pro) légèrement castrée d'Hawaii avec 2560 (au lieu de 2816) unités de calculs et 160 TMU actives, les 64 ROP et le bus mémoire de 512-bit pour interfacer les 4 Go présents sur cette carte sont par contre inchangés par rapport à la version XT. Du côté des fréquences, version OC oblige, MSI s'est permis de dépasser les préconisations d'AMD avec + 60 MHz sur le GPU, la mémoire restant de son côté stable à 1250 MHz.

 

GPU-Z MSI R9 290 Gaming OC

La carte vue par GPU-Z

 



Un poil avant ?

Le waterblock CPU Apogee de Swiftech fait peau neuve

Un peu plus tard ...

Windows 8.2 à l'automne avec le menu démarrer ?

Les 15 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !