Après avoir présenté Alder Lake dans toutes ses déclinaisons pour PC de bureau, bientôt disponibles à la vente ; et après nous avoir abreuvés d’informations quant aux nouveautés de la DDR5, les bleus ont également causé fréquence, overclocking et optimisation thermique. Il faut dire que depuis Comet Lake (Rocket Lake ayant également suivi), la limite PL2 indiquant la puissance moyenne pompée par le CPU en boost — potentiellement pour une durée infinie si le MCE, Multi-Core Enhancement, un système d’overclocking automatique présent dans bon nombre de cartes-mères, est activé — s’est envolée, avec 250 W pour le plus gourmand des i9. Avec Alder Lake, les choses sont sensiblement meilleures avec 241 W pour les i9, 190 W pour les i7 et 150 W pour les i5.

 

Pour autant, il va bien falloir refroidir correctement le bouzin, Intel semblant très optimiste sur ses ventes. Ainsi, la firme a revu son packaging pour le rendre toujours plus fin ; ce qui n’est pas sans rappeler une tendance déjà réalisée par des intrépides sur le net sur les générations précédentes. De plus, le matériau utilisé pour souder le processeur à l’IHS passe également à la cure d’amincissement, sans que cela ne soit malheureusement quantifié.

 

Plus fin, c'est parfois plus avantageux ! [cliquer pour agrandir]

 

Bien entendu, les bleus ne parlent pas ouvertement de gains pour les utilisateurs normaux face à un proco bourré de watts, mais mentionnent plutôt son intérêt dans le cas de l’overclocking. Pour rappel, les meilleurs CPU sont censés booster à 5,1 GHz au maximum, une valeur dépassant franchement les Ryzen et suivant, enfin, la lignée du 14 nm. Nous nous attendons donc à une marge de surcadençage relativement faible.

 

Des clocks de partout ! [cliquer pour agrandir]

 

Dans ce cas, si vous souhaitez envoyer du GHz en passant en mode manuel, Alder Lake aura un tas de réglage pour vous : comme d’habitude, les (P — ) Cores seront réglables avec chacun leur fréquence, mais les E-Core seront, eux, contrôlables par cluster de 4 uniquement. Le cache a également droit à son horloge, découplée de la partie graphique, de la mémoire et de la BCLK habituelle.. Notez au passage que le ratio mémoire est de 2, la faute à une DDR5 aux fréquences trop rapides pour être suivies par le contrôleur.

 

Un petit résume de l'overclocking pour Alder Lake [cliquer pour agrandir]

 

Enfin, la firme a également prévu de quoi jouer sur les fonctionnalités des cœurs afin de les faire grimper toujours plus dans les tours : possibilité d’en désactiver en matériel, de retirer complètement le support AVX, où de lui forcer une descente brutale de fréquence lors de leur usage ; mais également l’accès aux horloges... DMI et PCIe. S’il est peu probable d’y voir un quelconque intérêt (surtout avec le PCIe 5.0), la chose pourra peut-être intéresser les plus touche-à-tout d’entre vous. Rendez-vous dans quelques jours pour un verdict final !


Un poil avant ?

Tournée des mobales Z690 : il vous faudra 25 doigts pour compter celles de GIGABYTE

Un peu plus tard ...

La gamme Alder Lake ne provient pas du même die, comme chez les rouges

 Un die toujours plus fin, un package également : Intel a peaufiné son bébé pour plaire aux clockers les plus extrêmes. 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
1 pauvre ragot
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !