Alors que la santé financière d’Intel fait dans la constance et que le prix des cartes graphiques commence à se stabiliser post-pénurie, voilà que le géant bleu nous gratifie d’une triste nouvelle, car, selon la firme, le manque de CPU serait, finalement, de retour pour l’année à venir. Le coupable ? Un composé nommé ABF, entrant dans la composition du substrat multicouche sur lequel est déposé le die du processeur, insuffisant pour les carnets de commandes remplis du fondeur de Santa Clara.

 

Déjà perceptible sur Rocket Lake avec des disponibilités et des prix variants pour Tiger Lake, ce manque s’accroîtrait sur les générations futures, en particulier pour le grand public : en effet, la maison-mère lui préférerait le segment des serveurs avec la gamme Ice Lake déjà trop retardé. Au vu de la croissance d’AMD dans le secteur, la décision a du sens, mais cela risque fort de se traduire par une augmentation des prix des processeurs pour les particuliers, un fait annoncé lors de la conférence adjointe aux résultats financiers de Q2 2021 : aïe !

 

Rajoutez à cela que les principaux fabricants des wafers (galettes de silicium sur lesquelles sont gravées les puces), à savoir Shin-Etsu et Global Wafers font déjà tourner leurs usines au maximum de leur capacité, et vous obtenez deux goulots d’étranglement qui risquent fortement d’affecter l’intégralité de la production de semiconducteurs pour l’année à venir. Espérons que ces prévisions soient pessimistes... (Source : Wccftech)

 

homme triste


Un poil avant ?

La GTX 1060 3 Go est-elle une bonne occasion aujourd'hui ?

Un peu plus tard ...

Gamotron • 12 minutes et pas une de plus !

Les 28 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !