Si, dans le domaine des processeurs du bureau, il est relativement peu courant de voir certains outils de test synthétique de performance faussés, la chose est monnaie courante dans les domaines davantage embarqués, comme les téléphones mobiles. En effet, pour ces bidules bien plus contraints thermiquement, les constructeurs doivent trouver un équilibre entre une puce cadencée trop haut qui nuirait à l’autonomie, et une fréquence trop basse qui ne permettrait pas assez de briller face aux concurrents. Et, puisque les mesures d’image par seconde en jeu sont plus difficiles à obtenir que sur nos bons vieux PC, et les tâches de bureautique, d’encodage vidéo ou de décompressions sont quasi absentes, c’est finalement GeekBench, PCMark ou AnTuTu qui servent de terrain de bataille aux terminaux mobiles.

 

Cependant, en testant plusieurs modèles de la marque chinoise Oppo, nos confrères d’AnandTech ont relevé certaines incohérences au niveau des résultats de ces tests, classant une puce Helios P95 au-dessus d’une concurrente plus récente et normalement plus haute en gamme, la Dimensity 1000 L. Venant d’une marque protégée par la grande muraille tricher n’est pas vraiment surprenant — Huawei avait été pointée du doigt pour désactiver tous les mécanismes de contrôle thermique (uniquement lors de benchs) pour augmenter artificiellement les résultats... jusqu’à ce que la fine équipe de rédacteurs remonte jusqu’au vendeur de SoC, MediaTek lui-même.

 

En effet, il s’avère que le constructeur a délibérément inclus dans son système un charmant fichier /vendor/etc/_whitelist_cfg. xml (consultable en partie ci-dessous), contenant une liste de paramètre à appliquer en cas d’ouverture de certains applications... Parmi elles, tous les benchmarks habituels, aussi bien ceux utilisés dans nos médias occidentaux que ceux populaires dans la terre natale, en Chine. De plus, la version entreprise de Kishonti’s GFXBench est également faussée, ce qui pointe vers une volonté de tromper autant que possible les testeurs professionnels. Le problème se corse encore lorsque ce même fichier est retrouvé, à l’identique ou presque, chez d’autres fabricants : Xiaomi, Realme, iVoomi, mais surtout le bien plus connu chez nous, Sony... Ce qui signifie que le hack n’a pas été rajouté par les concepteurs des terminaux, mais bien par la maison-mère des puces, qui l’a inclut dans le BSP (Board Support Package, la couche logicielle initiale fournie par le concepteur de la puce pour faciliter le développement logiciel lié à l’adaptation d’Android au périphérique).

 

Et qui c'est qui triche ? [cliquer pour agrandir]

 

Les réglages en eux-mêmes n’ont rien de nouveau : améliorer le comportement du DVFS (Dynamic Voltage Frequency Scaling, le composant logiciel chargé de décider quand augmenter et diminuer la fréquence et l’alimentation en fonction de la charge), faire mouliner le contrôleur mémoire à la vitesse maximum et autoriser plus facilement une application à se réserver la quasi-exclusivité de la puissance du CPU, quitte à passer en veilleuse d’autres services. Et, à ce petit jeu, les gains s’avèrent être énormes : PCMark peut être abusé de plus de 30 %, alors que l’application est réputée pour tester à la fois les performances brutes et la durée de vie de la batterie, rendant les techniques habituelles de tricherie inefficaces.

 

Contactée, la firme s’est maladroitement défendue en assurant que les appareils étaient conçus pour offrir les meilleures performances possibles une fois soumis à une forte charge, un comportement attendu donc à l'exécution des benchmarks... ce qui n'est que partiellement vrai, en témoigne PCMark, qui est censé représenter une charge de travail réaliste alternant transfert de fichiers, tâches lourdes pour le CPU et/ou le GPU, et mesure de la consommation. Inutile cependant de tout rejeter sur les épaules de MediaTek, de tels mécanismes n’ont pu être développés qu’à la demande des intégrateurs... Autant dire que l’affaire est loin de se terminer ici !

 

mediatek logo


Un poil avant ?

ASUS recommande le passage au nouveau BIOS sur ses RX 5600 XT

Un peu plus tard ...

Un mod GameCube-PC, ça vous tente ?

 Clocker différemment son processeur pour tromper les benchmarks : facile, mais... pas inaperçu ! 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 12 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !