Mafia 3 avait tout pour réussir : une histoire prenante, une ambiance inimitable dont peuvent se targuer également les deux premiers opus, bref il y avait de quoi faire. Sur ces deux points, on peut dire que Mafia 3 ne déçoit pas même si le contexte de la New-Orléans (renommée New-Bordeaux pour le jeu) et l'après guerre du Vietnam est moins glamour que celui de la grande Mafia et de la prohibition qui l'a précédée (dans Mafia 2). Là où le bât blesse, ce n'est donc pas dans la retranscription de ce monde en 1968 aux USA déchirés par la guerre du Vietnam, ni même par la trame scénaristique du jeu qui a bénéficié du même savoir-faire dans la mise en place des énigmes et épreuves que les précédents épisodes. Ca coince malheureusement sur la technique ! Et ça, il faut l'avouer, ça passe mal même avec l'ajout d'une rustine 1.01 qui a permis de débloquer les images par seconde pour la version PC.

 

Gamegpu et Guru3D ont donc passé le jeu au crible avec chacun son panel de GPU vaste, et les définitions standard 1920x1080, 2560x1440 et 3840x2160. Lincoln, le héros, mais aussi le nom de cette célèbre marque de caisses à savon aux USA, se crashe dès le premier virage venu. En Full HD, la seule carte qui dépasse les 60 images par seconde est la Titan X Pascal, la seule qui approche les 60 images par seconde est la GTX 1080, le reste se vautrant autour des 50 images par seconde et moins au fur et à mesure que votre GPU est faiblard. Une telle qualité visuelle n'explique bien évidemment pas ce vautrage, on est donc en présence d'un portage PC fini à la truelle d'un maçon portugais Parkinsonien. Le comble du mauvais goût est que le moteur 3D en action se nomme Illusion Engine. Elle n'a pas duré bien longtemps !

 

mafia 3 logo

 

Sur le comptoir, au même sujet

  
  
  
  
  

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 58 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !