Bien que certains s'en doutaient déjà depuis un moment, d'abord simplement par le fait que c'est majoritairement le Z490 qui a été mentionné jusqu'ici dans le cadre de la compatibilité de Rocket Lake-S avec le socket LGA1200 (outre les nouveaux chipsets de série 500, bien sûr), Intel n'avait encore jamais jusqu'à présent clairement laisser entendre la possibilité d'une incompatibilité avec les chipsets entrée de gamme de la génération 400. Il faut dire que la majorité d'entre nous n'aurait pas non plus forcément osé imaginer que le fondeur pouvait encore oser se permettre une telle chose, considérant la concurrence en face. Cela dit, Intel n'étant pas contraint et limité par TSMC contrairement à AMD pour son approvisionnement, la 11e génération Core aura sûrement son coup à jouer dans le contexte présent, si les prix sont bons.

 

Pour en revenir à la compatibilité, tous les fabricants de cartes mères ont depuis longtemps confirmé les BIOS pour mettre à jour les modèles Z490 et H470 avec le support pour Rocket Lake. Très récemment, certains on même déjà commencé à les distribuer, c'est le cas notamment chez GIGABYTE pour quelques-uns de ses modèles Z490 phares, tandis que plusieurs pages produits de mobales H470 ont été mises à jour pour mentionner la compatibilité avec la 11e génération. Mais les chipsets B460 et H410 attendront encore longtemps, leur compatibilité n'étant définitivement pas au programme !

 

Pas de Rocket Lake pour B460 et H410... [cliquer pour agrandir]

 

Au moins, c'est clair, B460 et H410 ne sont pas compatibles avec la 11e génération Intel. Le pourquoi du comment n'est pas expliqué, évidemment. Mais on peut toujours spéculer ! Incompatibilité liée à l'équipement ? À l'alimentation du socket ? Au chipset lui-même ? Il est bon de noter que ces deux chipsets sont toujours systématiquement mentionnés ensemble chez le fondeur. Par ailleurs, la taille de leur puce est commune et fait 24 x 23 mm, plus petite que les 25 x 24 mm des chipsets Z490/H470/Q470, ce qui suggère déjà qu'ils ne sont pas fait du même bout de silicium. Il faut aussi se souvenir du fait que B460 et H410 sont de la famille « Comet Lake PCH-V », vraisemblablement gravés en 22 nm, à part de la famille « Comet Lake PCH-H » rassemblant tout le reste (Z490, H470, Q470 et W480) en 14 nm. À l'époque une rumeur, cette différenciation des PCH desktop est vérifiable en épluchant les spécifications techniques des chipsets dans la « datasheet volume 1», ici, et cette nouvelle ne fait encore que confirmer que B460 et H410 sont effectivement différents des autres. Vraisemblablement avant tout d'ordre technique, la vraie réponse de cette incompatibilité se trouve donc probablement quelque part dans ces documents et du côté des besoins de Rocket Lake-S...

 

Doit-on pour autant écarter un choix volontaire de la part d'Intel ? Pas forcément, bien que seul le fondeur détienne la réponse à cette question. Mais il est peu probable qu'il ne savait pas déjà à l'époque de la création des chipsets 400 et de Comet Lake, que Rocket Lake viendrait un jour se poser sur LGA1200 et pourrait potentiellement offrir une rétrocompatibilité avec les anciens chipsets, et que cela puisse poser problème avec certains d'entre eux. Difficile d'imaginer que ce « détail » fût omis par accident... Mais est-ce un drame pour autant ?


Un poil avant ?

Silicon Motion prépare ses premiers contrôleurs pour SSD PCIe 5.0

Un peu plus tard ...

Selon Alternate, la disponibilité des RTX 3000 va encore empirer...

Les 7 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !