FreeSync et G-Sync sont deux solutions techniques permettant de fluidifier l'image lors de rendus 3D temps réel effectués à basse fréquence. Comprendre donc : quand ça RAM, avec le Free/G -sync, c'est mieux. Le principe est le même dans les deux technologies : envoyer avec la carte graphique un signal ordonnant à l'écran de décaler ou de retarder l'affichage de la prochaine image afin de se synchroniser avec le rendu ; ce qui a pour effet à la fois d'éviter les déchirures (tearing) et les micro-saccades du justement à cette non-synchronisation en temps normal.

 

Bien évidemment, ces deux technologies ne sont pas compatibles ! Là où le FreeSync nécessite un ASIC dédié dont AMD fourni généreusement un design générique (mais que les constructeurs ne sont pas forcés de suivre) ; NVIDIA utilise un FPGA sous licence, induisant un surcoût et une consommation accrue, pour un rendu théoriquement meilleur, bien que cela reste controversé dans la pratique (surtout avec le FreeSync 2 intégrant le LFC).

 

Sauf que cet incompatibilité pourrait bien être levée, par une astuce pas si bête mais pas si bon marché non plus. En effet, il est possible via Windows 10 de sélectionner la carte utilisée pour le rendu en jeu ; jusque là rien de bien original, la fonctionnalité était déjà connue des PC portable cumulant une carte graphique dédiée en sus de la partie graphique du processeur. Sauf que cette fonctionnalité est également utilisable sur PC fixe (avec un APU rouge ou une carte AMD pro en tout cas)... Vous voyez la combine venir : branchez une carte AMD, une carte NVIDIA, votre écran FreeSync sur la rouge, votre rendu sur la verte, et paf, ça fait des Chocapics vous voici avec le FreeSync de votre écran sur les performances de votre carte verte !

 

amvidia logo

VEGA vs R/GTX : une seule solution !

 

Nos confrères de chez PCPerseptive, étonnés par ces résultats tout droit sortis de Reddit, ont mené des tests supplémentaires pour voir l'influence du montage sur l'input lag. Si ce dernier est augmenté, il ne passe qu'à 31 ms contre 24 ms de base, sachant que l'APU 2400G utilisé seul offre un input lag de 29 ms.

 

Certes, ce montage est plus coûteux qu'un moniteur compatible, et non testé si vous n'avez pas un APU rouge - le ticket d'entrée pour la FreeSync étant à un bonne centaine d'euros pour une RX 550 - mais la technique pourrait être utilisée pour qui voudrait mettre à jour sa configuration sans changer son écran ; à tout hasard, passer d'une RX 570 à une RTX 2080 Ti (en craquant son portefeuille au passage). D'autres pourraient également être très heureux de pouvoir jouer à leurs titres préférés sur une carte pro dépourvue de sorties graphiques (à la maison bien sûr...). En outre, on voit cette fois-ci mal comment un patch d'NVIDIA seul pourrait résoudre le problème, à moins que des contacts hauts placés ou des conditions écrites en tout petit sur les contrats de licences viennent modifier la donne... Affaire à suivre !

 Passer par un GPU ou un APU AMD pour effectuer l'affichage d'un rendu calculé par une carte verte, merci Windows ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 25 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
prévention anti troll, loguez-vous !ouverts aux ragoteurs logués