Ce serait la bagarre autour des prix entre TSMC et ses clients...

Ça n'aura échappé à personne que les conditions économiques mondiales ont assez drastiquement changé, ceci impacte évidemment aussi l'industrie du semiconducteur. De ce côté-là, il se trouve que bon nombre de clients du fondeur mondial numéro 1, TSMC, aimeraient vraiment pouvoir payer leur wafer moins cher et surtout ne pas avoir à subir une énième hausse des prix chez le fondeur ! Dans un contexte où les ventes sont en fortes baisses, où les inventaires débordent et où les perspectives ne sont pas des plus joyeuses, c'est effectivement de bonne guerre.

 

Le truc, c'est que TSMC, qui ne tient pas à endosser seul ses propres nombreux coûts également en forte hausse, ne serait apparemment vraiment pas en accord du tout avec l'idée d'une baisse des prix. Il y aurait cependant l'ombre d'un espoir en ce qui concerne la suspension d'une nouvelle augmentation estimée de 6 % de certains prix en 2022, mais rien ne serait moins sûr selon DigiTimes. Cette dernière rumeur avait émergé quasi immédiatement après un autre bruit de couloir qui avait dans un premier temps avancé qu'Apple, le plus gros client de TSMC, avait fait part de son refus de suivre ces augmentations. Entre-temps, NVIDA, l'autre gros client de TSMC, a également été rajouté à la liste des contestataires supputés.

 

En tout cas, il se dit que TSMC ne serait prêt à faire aucune ou presque aucune exception. On imagine surtout que les négociations se feront au cas par cas, derrière les rideaux et selon le profil du client, ce qui risque bien de poser problème surtout aux plus petits. Le fondeur taïwanais proposera certainement d'ajuster les quantités produites et d'en reprogrammer une partie, et de repousser les livraisons si nécessaire, mais cela ne sera probablement pas suffisant pour tout le monde, notamment ceux dont les inventaires sont déjà pleins à craquer et qui peinent déjà à les vider.

 

Bref, on se retrouve là face au problème classique d'une situation de monopole. TSMC est en position de force, le fondeur taïwanais le sait très bien et il peut donc librement dicter ses prix. Changer rapidement de fondeur n'est malheureusement pas une option pour la grande majorité de ses clients. Théoriquement, une alternative existe, à savoir Samsung, mais il est en réalité bien difficile de se passer des services supérieurs de TSMC, ce ne sont pas NVIDIA, Qualcomm, AMD, Apple ou même Intel qui pourraient dire le contraire. Il leur faudra donc subir, en attendant peut-être que Samsung Foundry et Intel Foundry Services montent encore en puissance, du moins espérons-le... (Source)

 

tsmc presse wafer thunes cigar cdh

Un poil avant ?

Google a tué son 274e projet, adieu Stadia ! (MAJ : Ubisoft)

Un peu plus tard ...

Acer se lance dans le GPU de façon atypique avec Intel !

Tout le monde (personne ?) ne serait vraiment pas chaud pour encaisser une nouvelle hausse des prix du wafer chez le taiwanais...

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 10 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !