IDM 2.0 représente la nouvelle tentative d'Intel pour se faire une place sur marché de la fonderie pure play, c'est-à-dire d'être au service d'un clientèle de constructeur fabless, une initiative relancée suivant l'arrivée du nouveau PDG, Pat Gelsinger. Évidemment, ce dernier ne tarit pas d'éloge sur les bienfaits, la pertinence et le potentiel du retour des services de fonderie d'Intel pour le marché, particulièrement en cette période houleuse pour l'industrie du semiconducteur, où la demande est très forte et les places sont limitées sur les lignes de production. Lors de la 49e conférence « Global Technologies, Media and Communications » organisée par la banque JPMorgan, le PDG a tenu un discours parfaitement adapté à son public, notamment en partageant qu'Intel a déjà « plus d'une centaines » de clients alignés pour ses nouveaux services de fonderies.

 

L'autre information intéressante du jour, c'est qu'Intel a aussi confirmé accepter des wafers fabriqués par ses clients chez des fondeurs tiers comme TSMC pour effectuer le conditionnement et test des puces du wafer dans les usines Inteliennes. On imagine que cela permettra à Intel de ne pas solliciter exclusivement ni trop ses propres machines lithographiques flambantes neuves de chez ASML coutant une petite fortune, surtout celles en EUV. Enfin, Intel rappelle aussi qu'il met à disposition de ses clients de ses fonderies une très grande partie de son portfolio x86, Intel Graphics, Intel Networking, et bien d'autres solutions de cores Intel, petits et grands, notamment après avoir constaté que de gros clients du cloud sont très intéressés par les architectures hybrides.

 

Pat Gelsinger est également revenu sur le sujet de la stratégie Tick-Tock, que le nouveau PDG compte bel et bien remettre au gout du jour, comme nous en avions déjà parlé en détail fin mars. En bref, le Tick consistait à proposer un die shrink, suivi par un Tock qui prenait la forme d'une nouvelle architecture. C'est avec le retour de cette cadence annuelle soutenue qu'Intel a pour ambition de retrouver son statut de « leader incontesté » d'ici 2024/2025, un nouveau rythme de progression qui serait par ailleurs déjà pleinement effectif au sein de l'organisation selon les dires du PDG. Si Alder Lake — prévu pour la fin de cette année — n'est vraisemblablement pas directement un premier fruit de cette relance, c'est certainement le successeur supputé Raptor Lake qui marquera ce retour aux origines. Ce dernier serait donc le Tick avant le Tock Meteor Lake ?  Il n'y a plus qu'à espérer qu'aucun nouveau bâton d'envergure ne viendrait se mettre dans les gros rouages d'Intel d'ici là. Pat Gelsinger voit très grand dans son ambition de remettre Intel sur le droit chemin et n'hésite pas à le dire, mais les attentes du « public » seront d'autant plus fortes en matière de résultat. (Source : Seeking Alpha, via Computerbase)

 

nvidia jensen vs pat intel cdh


Un poil avant ?

Intel est en route vers la 14e génération de CPU : Meteor Lake !

Un peu plus tard ...

Lisa Su (re)confirme CDNA 2 pour 2021 et Genoa 5 nm pour 2022

Les 3 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !