COMPTOIR

MAJ 21/01/2022 : quelques petites précisions. Ce qu'Intel montrera à l'ISSCC sera en réalité l'ASIC BZM1, la première génération. Un choix étrange, alors que c'est bien la deuxième génération BZM2 qui va être commercialisée prochainement. Peut-être Intel souhaite-t-elle encore conserver le secret sur sa puce la plus récente et la plus avancée ? En tout cas, les caractéristiques dans le tableau sont donc celles de BZM1, qui serait donc fabriquée en 7 nm chez Intel. Par contre, BZM2 pourrait faire usage du N5 de chez TSMC, mais cela reste encore à confirmer. En fin de compte, tout n'est donc pas encore aussi clair qu'on le pensait !

 

Ça y est, on vous en parlait déjà l'autre jour, mais entre-temps, on a dépassé le stade de l'information incomplète encore floue. Intel va donc bel et bien se lancer dès cette année dans la production d'ASIC pour le minage de Bitcoin et plus de détails ont désormais émergé. Pour rappel, le fondeur va faire une démonstration le 24 février prochain lors de la conférence ISSCC - International Solid-State Circuits Conference - de son ASIC ultra basse consommation et haute efficacité énergétique baptisé Bonanza Mine, ou BZMx, dont il en existerait déjà deux générations et deux versions. Ce serait là apparemment la réalisation d'un travail qui avait déjà commencé il y a plusieurs années (Intel avait déjà déposé un brevet en 2016), notamment mandaté par SoftBank en 2018/2019, mais sans trop de succès initialement. Ayant repris les rênes du projet, Raja Koduri avait récemment sous-entendu que le fondeur travaillait sur une nouvelle puce dédiée pour les marchés de la blockchain et du minage.

Cela fait bien longtemps que le bitcoin ne se mine plus avec des GPU, uniquement les ASIC spécialisés sont capables de le faire de manière performante et efficace. Bien que leurs GPU furent longtemps prisés (et le sont toujours pour miner d'autres cryptos et c'est bien l'une des raisons - pas la seule - des prix des cartes graphiques en ce moment) ni AMD ni NVIDIA n'ont jamais franchi le pas de proposer de l'ASIC pour miner, Intel signera donc une première du côté des acteurs traditionnels du semiconducteur et va entrer directement en compétition avec les fournisseurs actuels d'ASIC spécialisés, notamment MicroBT et Bitmain, pour ne citer que les plus célèbres.

 

Qu'Intel veuille se lancer là-dedans surprendra un peu, mais pas trop non plus, puisqu'il s'agit d'une affaire pouvant être très rentable ! En effet, les ASIC sont de petits processeurs assez faciles à produire et dont la fabrication offre donc généralement de très bons rendements. De plus, à l'inverse des créateurs d'ASIC se fournissant pour la plupart chez TSMC, où ils sont donc évidemment sujets aux limites de capacité et à la tarification fluctuante du fondeur taiwanais, et où ils n'y ont d'ailleurs généralement pas la priorité pour l'attribution des capacités de production, Intel possède ses propres usines et contrôle sa propre chaine d'approvisionnement. Autrement dit, face à des ASIC de chez Bitmain ou MicroBT coûtant souvent une petite fortune et faisant l'objet de délais assez longs, Intel pourrait être en mesure de percer assez rapidement !

La future offre étant également « locale », il y a de fortes chances qu'elle séduira plus facilement les nombreux acteurs du minage installés aux USA, avec une meilleure disponibilité, un meilleur relationnel, un meilleur support et des tarifs plus attractifs — qui pour le coup ne seront pas soumis aux frais d'importations de 25 % imposés sur le matériel de minage en provenance de l'étranger. Par ailleurs, une étude de marché récente aurait mis en évidence un potentiel de croissance de 2,8 milliards de dollars de 2021 à 2025 pour le matériel de minage de cryptos - bien entendu, tout le monde n'est pas de cet avis. Bref, Intel voudrait donc sa part ! On espère juste qu'il nous épargnera du marketing baveux affirmant que cette aventure a pour but premier de défendre le joueur. AMD et NVIDIA ont déjà essayé ce genre de comm', mais à part faire grimacer de l'autre côté... À toutes fins utiles, n'oublions pas qu'Intel ne cherchera pas à bloquer le minage avec ses Arc !

 

L'ASIC BZM2 d'Intel mentionné dans le formulaire S-4 [cliquer pour agrandir]

 Hélas, les détails croustillants ont été expurgés !

 

La grande nouvelle du jour, c'est que le fondeur a déjà un client, il s'agit de la startup américaine GRIID ! Celle-ci se prépare à entrer en bourse très prochainement et pourrait y atteindre dès ses débuts une capitalisation de 3,3 milliards de dollars. La startup prévoit l'exploitation de trois installations à échelles industrielles aux USA, totalisant une puissance de 48 mégawatts (sourcés on ne sait comment) ! Comme le révèle la soumission du formulaire S-4 auprès de la SEC, GRIID et Intel ont ainsi signé un contrat automatiquement renouvelable d'une durée initiale de 4 ans pour l'approvisionnement en ASIC BZM2 ! Le contrat en question fixe la tarification pour toutes les commandes jusqu'en mai 2023 et donne à GRIID le droit d'acheter au moins 25 % de toute la production d'ASIC d'Intel jusqu'en mai 2025, soit une part non négligeable. La première commande sera livrée en 2022. Intel ne sera toutefois pas l'unique fournisseur, GRIID fera également appel aux services de Bitmain et MicroBT.

 

Pour finir, intéressons-nous brièvement à la puce conçue par Intel, dont plus de détails ont également circulé. Selon Anandtech, celle-ci serait produite avec le procédé 7 nm du fondeur (donc Intel 4 ?). La production aurait donc lieu chez Intel et de ce fait, GRIID deviendrait aussi l'un des premiers clients IDM 2.0 d'Intel utilisant un design custom du fondeur. Mais une autre source suggère que la puce sera plutôt fabriquée sur le procédé N5 de TSMC, ce qui n'est évidemment plus la même chose... Cela reste néanmoins parfaitement plausible. Chez TSMC, le tape-out de la puce serait planifié pour février, après quoi d'« importants constructeurs » s'en serviraient pour leurs nouveaux systèmes de minage.

Dans tous les cas, la puce afficherait une surface de 14,16 mm2, ce qui veut dire qu'il sera possible d'en obtenir environ 4000 par wafers. Elle fonctionnera a 1,6 GHz pour un gigahash de 137 par seconde et une consommation de 2,5 W, avec une tension de 335 mV (ce qui serait incroyablement bas). Elle obtiendrait ainsi une efficacité plutôt exceptionnelle de 18,2 W/TH. Selon Intel, il s'agira de l'ASIC Bitcoin le plus avancé sur le plan technique à ce jour ! Voilà qui est intéressant, on en apprendra certainement plus lors de l'ISSCC en février. (Source : Anandtech, WuBlockchain)

 

Puces ASIC BitcoinHashratePuissanceEfficacitéNodeCoût unitaire (varie en fonction du cours du bitcoin)
Intel BZM1 137 GH 2,5 W 18,2 W/TH Intel 7 nm ?
Intel BZM2 ? ? ? TSMC N5 ?
Bitmain S19j XP (Système Complet)

?

(140 TH)

?

(3010 W)

21,5 W/TH N5 TSMC ~11620 $

Bitmain S19j Pro 104T

(Système Complet)

270 GH

(104 TH)

7,99 W

(3068 W)

29,5 W/TH N7 TSMC ~11024 $
MicroBT M30S++

252 GH

(112 TH)

7,82 W

(3472 W)

31,0 W/TH 8 nm Samsung ~13035 $
Un poil avant ?

Un casque VR chez Apple ? Pas avant 2023 !

Un peu plus tard ...

Et un nouveau variant de boitier NX de plus chez Antec, un !

Le plein d'information sur cette fameuse puce BZM2 d'Intel et son premier futur exploitant !

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 3 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !