Lors de l'annonce de ses résultats, NVIDIA a avoué avoir déboursé 1,64 milliard de dollars en prépaiement pour assurer sa place sur les lignes de production et d'approvisionnement de ses fournisseurs. Réserver en avance n'est pas rare dans le milieu, mais NVIDIA admit avoir planifié au-delà des délais normaux et qu'il va certainement devoir continuer à le faire à l'avenir. De plus, il faut savoir que ces commandes sont non-annulables. Le constructeur ne l'a pas précisé, mais nul doute qu'une partie de cette somme est destinée à TSMC. En tout cas, NVIDIA n'est clairement pas le seul à l'avoir fait.

 

En effet, TSMC a officiellement rapporté avoir encaissé des paiements d'une valeur équivalente à 3,825 milliards de dollars, ce qui n'est pas une petite somme, même pour le fondeur. Il s'agit d'avance de paiements de clients pour sécuriser la capacité de production dont ils vont avoir besoin. Ceux-ci sont réalisés dans le cadre d'accords avec des conditions et des termes spécifiques. Notamment, TSMC ne comptabilise pas immédiatement ces versements comme du revenu et ses clients ne comptent pas ce qu'ils ont payé comme de l'inventaire courant avant que les modalités et conditions de l'accord ne soient satisfaites.

Naturellement, TSMC non plus n'a pas divulgué l'identité des clients prêts à payer en avance et sans aucun doute avec un premium, mais il ne fait presque aucun doute que des entreprises telles que NVIDIA, AMD, Intel, Apple et Qualcomm en font partie. En date du 25 septembre, AMD a totalisé pas moins de 355 millions de dollars dépensés pour des accords d'approvisionnement à long terme, contre 299 millions en 2020. Enfin, TSMC ne doit pas être le seul à accepter de tels paiements, d'autres fondeurs, comme Samsung Foundry et GlobalFoundries le font désormais certainement aussi. Avec une clientèle plus que jamais désespérée pour plus de capacité, il est parfaitement attendu qu'ils en profitent.

 

Cela dit, il en va de même aussi pour les fondeurs qui doivent se disputer pour acheter leurs outils de production, tout particulièrement chez ASML, leader du marché de la machine lithographique, mais dont la capacité de fabrication et de livraison n’est pas illimitée. Intel aurait d'ailleurs grillé Samsung et TSMC pour les commandes de scanners lithographiques EUV auprès d'ASML, une place que le fondeur américain a probablement payée chèrement, mais dont il pourra aussi tirer un gros avantage. M'enfin, ce n’est certainement pas tout ce business non plus qui va arranger nos affaires à nous et le prix de notre hardware... (Source)

 

the mask argent


Un poil avant ?

La Chine sur le point de gagner la course pour le 1er superordinateur exaflopique ?

Un peu plus tard ...

Finalement, 6 Gio de VRAM pour les Arc Alchemist à 128 EU ?

 Les constructeurs qui le peuvent se pressent pour réserver leur table chez TSMC ! 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 22 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !