MAJ 29/09/2021 : Des nouvelles du front ! Selon des sources taiwanaises, forcement très à cheval sur ce sujet qui concerne directement la plus grande industrie de l'ile, les coupures de jus décidées l'autre jour auraient été étendues jusqu'en milieu de semaine et toucheraient désormais environ une vingtaine de provinces de la Chine, du sud-ouest au nord-ouest, mais aussi du côté de Beijing et Shanghai. Sont impactées des entreprises produisant métaux, PCB et puces, mais aussi des géants du semiconducteur comme ASE et GlobalWafers, qui se retrouvent ainsi forcés de stopper toute production.  Désormais, le pessimisme est de mise, autant chez les analystes qui se pressent déjà pour dégrader les prévisions de croissance économique annuelle de la Chine, que du côté des acteurs installés en Chine. Il ne faudrait à présent plus espérer un retour à la normale en octobre et le sentiment général est que ces mesures ne seront pas à court terme. Justement, il est attendu à ce que le gouvernement de Beijing annonce très prochainement de nouveaux critères de rationnement d'énergie basés sur le paiement des impôts, la capacité et l'émission de CO2... Ce ne serait donc encore que le début !

 

Après avoir re-re-re-re-re-déclaré les transactions de cryptomonnaies comme étant illégales, voilà que la Chine entame aussi une nouvelle offensive contre l'usage de l'électricité et la pollution, cette fois-ci en imposant des restrictions, voire des coupures totales de l'approvisionnement aux régions (et donc à ses acteurs) ayant manqué d'atteindre leurs objectifs de réduction de la consommation d'énergie ! En effet, l'État s'est récemment engagé à imposer des sanctions plus sévères en cas de manquement.

Tout ceci est a placer dans un contexte de "guerre contre la pollution" où Pékin a promis de ne construire aucune nouvelle centrale à charbon — dont la réputation a aussi fortement soufferte en Asie, mais qui est toujours le socle de la production électrique en Chine — et d'entamer petit à petit une transition vers l'énergie renouvelable, dans l'objectif évidemment de contrôler l'émission de CO2, d'atteindre le déclin de sa production à partir de 2030, puis la neutralité d'ici 2060. Une tâche qui s'annonce d'ores et déjà assez monumentale vu les conditions de départ... Mais il va de soi que c'est un travail indispensable.

 

centrale charbon chine

 

La nouvelle mesure du gouvernement impacterait d'abord avant tout des régions tells que Jiangsu, Zhejiang et Guangdong, où se trouvent les usines de production, d'assemblage, de test et de conditionnement exploitées directement ou indirectement par de nombreux fournisseurs d'acteurs très importants du marché, comme Apple, Telsa, Intel, NVIDIA, Qualcomm, NXP, Infineon, Pegatron et Foxconn, etc. Peu surprenant, cette industrie étant notablement très gourmande en énergie, mais elle n'est évidemment pas la seule impactée.

Certaines de ces entreprises ont déjà affirmé avoir reçu l'ordre officiel d’arrêter toute production du 26 au soir jusqu'à la fin du mois. Il est aussi fait mention de coupures d'électricité imposées aux petites et moyennes entreprises du 25 septembre jusqu'au 28 tous les jours de 8 heures du matin à minuit, obligeant certaines à forcer le travail de nuit pour maintenir un semblant de production, ou simplement de piocher dans l'inventaire, s'il existe. La vie quotidienne aussi sera impactée, puisqu'il s'agira en parallèle de fermer les centres commerciaux, d'imposer une limite de réglage de la climatisation à une température minimum de 26 degrés et de mettre les ascenseurs hors services, entre autres.

 

Cette action serait donc une réponse sur le court terme aux dernières annonces des autorités de la Chine. Mais il y a fort à parier que l'évolution des prix du charbon et du gaz, fortement à la hausse au niveau mondial et en très forte demande en cette fin d'année, y jouerait également un rôle assez important, la Chine en étant une très grosse consommatrice. Le niveau des prix serait tel que les producteurs d'électricité préféraient à présent produire moins pour ne pas perdre d'argent. Des détails manquent encore sur toute cette histoire, mais ils devraient faire surface d'ici peu.

Forcément, dans un contexte où la chaîne d'approvisionnement de cette industrie a déjà été fortement malmenée par les événements politiques et sanitaires de ces deux dernières années, rien de tout ça ne contribuera à arranger la situation, d'autant plus que les périodes de fêtes se profilent à l'horizon. Mais au train où vont les choses dans le monde, il va probablement falloir s'y faire, et peut-être même déjà prendre les devants en commençant à revoir ses habitudes de consommation. Au fond, est-ce vraiment dramatique ? La réponse reste ouverte. (Source : Nikkei, Computerbase)

 


Un poil avant ?

Intel démarre la construction de Fab 52 et Fab 62 en Arizona

Un peu plus tard ...

Et un test de l'étrange 4700S, l'APU de la PS5 soudé sur une carte mère

Les 19 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !