Les rumeurs s'agitent à nouveau et se sont intensifiées ces derniers jours du côté de l'Asie, où les fondeurs seraient une fois de plus sur le point de jouer avec leurs prix, pour les pousser à la hausse, bien entendu ! Une histoire qui tend à se répéter depuis le début de cette crise, ces nouveaux bruits de couloir n'ont donc rien de surprenant, d'autant plus que la situation n'est pas vraiment encore en train d'aller en s'arrangeant sur le terrain. A priori, ce seraient les procédés les plus anciens d'UMC et de TSMC qui seraient concernés dans un premier temps.

 

stonk meme

 

Il se dit qu'United Microelectronics — dont les usines moulinent à pleine capacité depuis un bon moment — a prévu 3 rounds d'augmentation des prix pour les prochains mois, un en septembre, puis en novembre et janvier ! Des hausses qui tomberont à pic, Q3 et Q4 étant traditionnellement des trimestres où la demande est d'autant plus forte. Par conséquent, les prix des wafers 22 nm et 28 nm d'UMC seraient désormais supérieurs à ceux de son compatriote TSMC. Qu'à cela ne tienne, TSMC ne se laisserait pas mener ainsi et aurait lui aussi prévu d'augmenter de 15 à 20 % les prix des wafers sur des procédés plus anciens.

 

Alors qu'elle a déjà été accusée d'acheter plus que de raison en cherchant notamment à abandonnant son modèle d'approvisionnement en flux tendu qui lui avait pourtant réussi jusqu'à présent, c'est l'industrie automobile qui devrait en pâtir le plus pour commencer du fait de sa gourmandise pour des puces de 40 nm et plus. Pour l'anecdote, il parait même que Porsche utilise à présent des puces factices dans certaines de ses voitures afin de pouvoir les achever, et dans l'idée d'effectuer un retrofit dès que la situation le permettra. Toutefois, si des puces factices font l'affaire, c'est à se demander si certaines voitures ne seraient pas un poil suréquipées d'électronique futile...

 

Par contre, chez TSMC la hausse ne s'arrêterait pas aux vieux procédés, mais s'étendrait aussi aux méthodes de production les plus avancées. Après tout, ce n'est certainement pas le manque de concurrence qui pourrait l'en dissuader, en dépit du fait que ses prix (estimés) sont déjà assez élevés. Ainsi, il faudrait s'attendre à une hausse des prix d'environ 10 %, effective au plus tard début 2022, avec l'objectif semblerait-il de faire passer sa marge de 50 à 53 % (et donc générer quelques millions de profits en plus, bien sûr). TSMC justifierait cette hausse par l'augmentation des prix des matières premières, et par ses travaux d'expansion et de constructions, entre autres..

 

Pour couronner le tout, c'est un exemple que d'autres fondeurs suivraient également ailleurs dans le monde, dont le chinois SMIC et l'américain GlobalFoundries. Le prix d'un wafer a toujours été très opaque quelque soit le fondeur, et comme c'est généralement toujours le cas, aucun n'a souhaité commenter officiellement ces rumeurs. En ce qui nous concerne, il suffira d'observer les prix sur le marché, vu qu'on ne manquera pas de faire payer cette hausse à bibi, le consommateur final. (Source)


Un poil avant ?

Un superordinateur NVIDIA/AMD pour compenser le retard d'Intel avec le sien

Un peu plus tard ...

Et un petit test du 5700G sous Linux ?

Les 14 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !