Qui est ASML ? Ni plus ni moins le fournisseur numéro 1 de machines lithographiques (également appelées "scanners") pour la très grande majorité des producteurs de semiconducteurs de la planète ! Ce sont ses machines toujours plus sophistiquées  permettant la production des puces les plus complexes sur le marché, une spécialisation bien difficile à concurrencer, ce qui a fait du néerlandais un acteur crucial et incontournable pour l'ensemble de l'industrie, et d'autant plus que les fondeurs arrivent désormais aux limites du silicium, sous-entendant le besoin de machines encore plus avancées, coûteuses, longues et difficiles à produire. L'une de ses complexités supplémentaires est indéniablement la transition vers la lithographie EUV, c'est-à-dire aux ultraviolets extrêmes, qui a donné  naissance aux Twinscan NXE chez ASML.

 

asml twinscan nxe 2020

 

En clair, le constructeur peut produire environ 50 de ces machines chaque année pour permettre aux fondeurs de produire en EUV et des puces de 5 nm et moins, et pas vraiment plus. Pourquoi ? Chaque unité peut coûter jusqu'à 150 millions de dollars, deux fois plus cher que des produits concurrents de chez Nikon ou Canon, et accessoirement un peu plus qu'un A321 Neo de dernière génération de chez Airbus.  Et à l'image d'un avion et de Boeing, ASML a pris un rôle d'intégrateur et chaque scanner lithographique est un assemblage extrêmement complexe d'une multitude de pièces montées au sein des plusieurs modules indépendants. Il faut aussi savoir que les clients peuvent choisir entre une multitude d'options différentes pour "personnaliser" leurs machines. Autrement dit, un Twinscan NXE chez TSMC ne sera pas nécessairement identique à l'exemplaire d'Intel ou de Samsung, y compris par ses résultats à la production.

Environ 90 % des composants de chaque module proviennent du large réseau d'approvisionnement d'ASML comptabilisant entre 500 et 600 compagnies différentes spécialisées (dont 300 aux Pays-Bas seuls et une centaine en Europe, principalement en Allemagne) et dont il représente souvent au moins 50 % du chiffre d'affaires - d'où également la preuve du rôle important et l'influence d'ASML dans l'économie. De ce fait, c'est avant tout ce réseau qui s'occupe de la production critique et spécialisée, et non pas ASML, ce qui lui permet ainsi d'être plus flexible et de ne pas endosser tous les coûts liés à son activité très spécialisée.

 

Comme on le sait déjà, des fondeurs comme TSMC et Samsung doivent placer leur commande au moins 1 an à l'avance, ce qui sous-entend que ces derniers doivent s'appuyer sur des projections aussi précises que possible et lire l'avenir n'est jamais une mince affaire, surtout lorsqu'un virus inattendu vient mettre le bordel. Enfin, le travail d'ASML ne s'arrête pas à la prise de commande, la production et la livraison. Ses techniciens doivent aider à l'installation en fonderie, un processus particulièrement délicat. ASML est également responsable de l'entretien régulier et toutes opérations de maintenance 24/7, et peut donc être tenu responsable des ventes perdues en cas d'arrêt de la machine. Toutefois, afin d'éviter d'avoir à effectuer des réparations plus tard et remplacer des pièces qui coûtent facilement plusieurs millions de dollars l'unité, ASML met la pression sur ses fournisseurs  et applique la règle de "zéro défaut" pour chacun de leur composant. C'est d'autant plus vrai que certaines pièces, telles que la lentille et les lasers, ont un délai de mise en œuvre pouvant aller jusqu'à 40 semaines !

 

En gros, le succès d'ASML repose avant tout sur sa capacité à proposer des produits très performants et toujours en pointe des technologies à sa clientèle, bien que beaucoup plus chers que ceux de ses lointains concurrents, ainsi qu'à maintenir une relation privilégiée avec ses fournisseurs et ses clients, toujours au plus près de l'action sur le terrain. D'autre part, cette vidéo permet aussi de rappeler pourquoi cette industrie ne peut opérer des changements - comme des expansions d'usines - en un claquement de doigts et que la complexité toujours croissante des machines et de la production aura forcément un impact sur les semiconducteurs de demain, et de leur cout. Voilà pour notre tentative de résumé, mais mieux vaut visionner la vidéo complète ci-dessous (en anglais) !

 


Un poil avant ?

SK Hynix a le feu vert de la commission européenne pour le rachat du Business NAND d'Intel

Un peu plus tard ...

Les prix des semiconducteurs encore partis pour une session d'escalade ?

Les 23 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !