Y'a-t-il vraiment matière à être surpris ? Face au goulot d'étranglement qu'est devenue la production de semiconducteur face à l'explosion de la demande et du fait de son importance capitale pour bien des domaines, il se murmure que pas moins d'une trentaine d'entreprises du semiconducteur auraient envoyé une notification d'ajustement des prix à leur clientèle pendant ce second trimestre. Apparemment, cet « ajustement » pourrait se solder par des hausses comprises entre 10 et 30 % en fonction du type de produit. Par exemple, les puces de traitement de signaux verraient leurs prix augmenter de 10 à 20 %, tandis que l'augmentation serait comprise entre 10 et 30 % pour les puces d'alimentation et jusqu'à 20 % pour les puces mémoires.

Parmi les instigateurs de ces hausses se trouveraient des compagnies comme UMC, SMIC, Rockchip et Power Semiconductor Manufacturing. Étrangement, TSMC serait absent de la liste, la compagnie maintiendrait encore le cap de sa tarification pour l'instant, du moins en apparence. Le fondeur aurait tout de même arrêté d'octroyer certaines formes de remises depuis l'année dernière, ce qui correspondrait grosso modo à une hausse de ses prix.

 

Pour les autres, tous auraient avancé leurs propres raisons pour justifier ces ajustements, mais il semblerait qu'il s'agisse dans la plupart des cas de compenser certaines hausses de prix dont ils ont eux-mêmes été affectés, par exemple pour l'achat des wafers et des PCB, mais aussi pour les services d'évaluation et de conditionnement des puces. Ce ne serait évidemment pas la première hausse généralisée, mais celle-ci serait particulièrement forte en comparaison aux précédentes. DRAM et NAND ne sont pas épargnées, puisque Digitimes anticipe une levée de 10 à 20 % des prix d'achat de la DRAM, et jusqu'à 10 % pour ceux de la NAND lors du prochain trimestre, tandis que les tarifs des puces de DRAM pour PC auraient déjà grimpé de 25 % ce trimestre selon des sources anonymes. On verra bien le mois prochain ce que racontera notre relevé mensuel des prix de la DRAM. En attendant, voici le dernier.

 

Faut-il pour autant paniquer et se lamenter de son désespoir ? Lisa Su pense que non et qu'il ne s'agit ni plus ni moins que d'un des fameux « megacycle » de l'industrie du semiconducteur où la demande éclipse l'approvisionnement, et que les acteurs (AMD) savent gérer. Bon, du fait de son statut de PDG, on ne la voyait pas non plus dire autre chose publiquement, mais il y a certainement du vrai là dedans. Ce qui est certain, c'est que le court terme ne s'annonce toujours pas bien joyeux pour nous, le consommateur final, en attendant des jours meilleurs, qui finiront bien par arriver, espérons-le. (Source)

 

harold cache ta douleur meme

Faites comme Harold et cachez votre douleur !


Un poil avant ?

Une vidéo pour mieux comprendre la production chez ASML !

Un peu plus tard ...

Cadence IP permet de rendre plus accessible le PCIe 5.0 sur les SOC en 5 nm

Les 4 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !