Le Japon et la Corée du Sud ne sont visiblement pas prêts d'être arrivés au bout de leur embrouille. Un désaccord dont nous avions entendu parler pour la 1ere fois des écrits du Nikkei, estimant que l'entrée en vigueur au Japon depuis le 4 juillet de nouvelles contraintes sur l'export vers la Corée du Sud promet de causer d'importants problèmes d’approvisionnement à son industrie Tech, notamment les producteurs de DRAM et de NAND, mais aussi les fournisseurs de dalles LCD. Parallèlement, DRAMeXchange a déjà relevé des cours de la mémoire pointant vers le haut. Toutefois, d'autres facteurs seraient ici aussi à prendre en compte, mais qu'on se rassure, certains analystes pensent malgré tout que les cours en question connaîtront prochainement une nouvelle chute libre...

 

En attendant, les constructeurs coréens se doivent absolument de trouver une parade pour se sortir de cette mauvaise passe et éviter de se retrouver sans matières premières suffisantes pour assurer leur niveau de production, particulièrement un certain nombre de produits chimiques cruciaux à la fabrication de LCD, OLED, LSI, NAND et DRAM. Un tâche bien difficile, d'autant plus que les fournisseurs japonais habituels - JSR, Showa Denko et Shin-Etsu Chemical - contrôlent entre 70 et 90% de l'approvisionnement mondial de polyimides, résine photosensible et fluorure d'hydrogène de haute pureté. Des produits par ailleurs hautement toxiques et relativement difficiles à stocker, d'où des réserves assez limitées chez les fabricants. Certes, ceux-ci sont également produits localement en Corée, mais les producteurs locaux ne sont évidemment paré à répondre aux besoins immenses des géants de l'industrie coréenne dans un laps de temps aussi court, autant en matière de quantité que de qualité et de pureté des produits.

 

En tout cas, SK Hynix et LG Display ont confirmé n'avoir pas d'autres choix que d'explorer diverses solutions d’approvisionnement face au risque de voir la situation perdurer entre les deux pays. Pour ne rien arranger, l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce) n'a pas donné son soutien à la Corée du Sud dans sa  confrontation avec le Japon, alors que ce dernier envisage maintenant aussi de retirer son voisin de la liste blanche des pays ayant des restrictions commerciales minimales, de quoi potentiellement compliquer encore la vie des constructeurs coréens à l'avenir. Bref, il reste donc à voir si l'industrie coréenne saura s'adapter et se procurer d'une manière ou d'une autre assez de ressources pour maintenir un fonctionnement optimal de ses usines ! Et qu'en sera-t-il donc de l'impact de tout ceci sur la santé des chiffres des fournisseurs japonais ? (Source)

 

semiconducteur drapeaux japon coree sud

 Rien ne va plus entre la Corée du Sud et le Japon, obligeant l'industrie coréenne à chercher ses ressources cruciales à sa production ailleurs.  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 3 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !