Intel a fait savoir officiellement via sa page presse que son CEO Brian Krzanich - arrivé en 2013 - a démissionné (volontairement) de ses fonctions. Une décision qu'il aurait prise après avoir admis lors d'une investigation qu'il avait bien eu une relation (supposément intime, mais ce point reste assez flou) consentie mutuellement avec une autre employée d'Intel. Un fait qui irait à l'encontre des règles de non-fraternisation de la compagnie interdisant les relations du genre entre employés, et celles-ci s'appliquent évidemment à tous y compris les dirigeants. Oh, la belle fable. On pense plutôt à une belle excuse bidon pour éjecter le concerné, mais bon.

Brian aura sans aucun doute préféré "se retirer de son propre chef" plutôt que d'attendre l’inévitable sanction. Pour les petits curieux avides des magazines people, sachez que Brian serait actuellement encore marié. En vigueur immédiatement, c'est Bob (non, pas celui de la mercatique) Swan qui occupera la position de CEO en intérim en attendant à ce que le comité de direction se décide sur un remplaçant. Voici le p'tit mot d'Andy Bryant (président d'Intel) par rapport à la situation :

 

The board believes strongly in Intel's strategy and we are confident in Bob Swan's ability to lead the company as we conduct a robust search for our next CEO. Bob has been instrumental to the development and execution of Intel's strategy, and we know the company will continue to smoothly execute. We appreciate Brian's many contributions to Intel.

 

Pour résumer : "Blablabla Brian, merci au revoir. Bienvenu Bob et ne te foire pas pendant l'intérim". Cela dit, Bob a déjà un passé assez glorieux derrière lui - Chief Financial Officer d'Intel depuis 2016, CFO chez Ebay, EDSC, TRW Inc, et aussi CEO pendant un temps chez Webvan Group Inc  -  on ne se fera donc pas trop de soucis pour lui en attendant la décision sur le prochain CEO d'Intel. Dr. Murthy Renduchintala, un ancien de chez Qualcomm recruté par Brian pour revitaliser la division ingénierie du fondeur, serait d'ailleurs un candidat très bien placé pour occuper cette position à l'avenir. Évidemment, il ne sera probablement pas le seul prétendant au trône.

 

Voilà, une petite page de l'histoire d'Intel se tourne avec la sortie de son CEO Brian Krzanich par la petite porte, finalement. Il faut reconnaître que ces dernières années n'auront pas été particulièrement tendres, malgré des choix stratégiques opérés avec un certain succès et accompagnés de résultats sans précédent d'un côté, et d'autres choix beaucoup moins éclairés ayant conduit Intel dans des fours technologiques et financiers. C'est aussi sous la gestion de Brian que la compagnie a entamé une période de restructuration assez intense - toujours encore en cours avec les recrutements continus de grosses pointures dans le milieu du semi-conducteur comme Raja Koduri, Jim Keller et récemment Tom Forsyth-  qui avait d'ailleurs entraîné le licenciement de 11 000 employés en avril 2016.

Et puis, l'on supposera aussi que Brian n'a pas du très bien vivre non plus la (re)montée en puissance de son concurrent AMD, ni les difficultés (et donc leurs conséquences) avec l'évolution des procédés de gravure ou encore celles liées aux failles hardware Meltdown/Spectre, et encore moins les soupçons de délit d'initié dont il a fait l'objet après la vente de la majorité de ses actions Intel l'année dernière (dont il a toutefois été lavé officiellement depuis). Bref, il était de toute façon probablement temps de partir, et de prendre sa retraite ou de refaire son nid ailleurs ! (source)

 

intel ex ceo resigned thug indium

 Surprise, surprise : devinez qui a fait ses valises ? Eh bien c'est Brian Krzanich, désormais ex-CEO d'Intel ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 16 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !