Voilà qui ne manquera pas des rappeler l'affaire Mt.Gox - le site d'échange le plus important il y a quelques années - et le plus gros vol de Bitcoin à hauteur de 400 millions de dollars, d'autant plus que c'est une nouvelle fois au Japon où tout se passe ! Aujourd'hui, ce ne sont cependant pas des Bitcoins qui se sont fait la malle, mais l’équivalent de 532 millions de dollars de la cryptomonnaie NEM. Pour rappel, cette monnaie avait été lancée en 2015, et début 2018 avait atteint un pic de valeur aux alentours de 1,90$.

 

coincheck crypto échange logo

 

La puce avait tout d'abord été mise aux oreilles des utilisateurs lorsque le site stoppa toute transaction de NEM, sans explications et sans transferts apparents vers un autre site d'échange, ce qui a évidemment fait craindre un hack potentiel du site. En plus de cela, des rumeurs font aussi état de 123 millions de $ de Ripple manquant à l'appel, une autre monnaie virtuelle dont le site a également suspendu toute transaction dans la foulée. Coincheck n'a pas vraiment été très précis dans son communiqué initial, annonçant la restriction des transactions des monnaies ci-dessus et déconseillant tout dépôt lesquels ne seraient de toute façon pas traités pour le moment, avant d’interdire un peu plus tard tout retrait de sa plateforme.

 

nem logo cryptomonnaie

 

Selon Nikkei, Coincheck aurait d'ores et déjà rapporté le cambriolage virtuel auprès de la police et de l'agence des services financiers japonaise, un fait également confirmé par le président de la NEM Foundation, Lon Wong, précisant qu'il s'agit là du plus grand braquage de l'Histoire. Par la suite, c’était au tour du président de Coincheck, Koichi Wada, de confirmer lors d'une conférence de presse le hack et le vol de plus de 500 millions de NEM des coffres virtuels du site ! Il a bien sûr promis que sa compagnie offrira une compensation adaptée aux personnes/entités affectées, sans que l'on sache pour le moment l’étendue de ce remboursement ni quand ni comment il prendrait place. De son côté, Lon Wong rappelle aussi que la traçabilité associée aux cryptomonnaies devrait rendre l'exploitation future des jetons virtuels dérobés relativement difficile, à moins de recourir à de gros efforts de camouflages.

 

Encore une affaire qui ne manquera pas d’inquiéter à nouveau les investisseurs, démontrant une nouvelle fois le manque de sécurité autour des plateformes d’échange de cryptomonnaies, ces dernières n'offrant souvent peu voire aucune garantie en matière de sécurité et de protections des fonds déposés. Cela dit, contrairement à Mt.Gox qui brassait en son temps  une portion majeure du marché des monnaies virtuelles en termes de valeur, Coincheck ne représente que 3% du volume des transactions du marché, de ce fait l'impact de cette affaire sur le marché global des cryptos ne devrait pas être aussi conséquent. Toutefois, s'il manquait encore un prétexte et une once de motivation aux  gouvernements pour se lancer dans la régulation (et la taxation appropriée) des monnaies virtuelles, voire leur bannissement complet, ils ont désormais une raison de plus pour le faire ! (Source : Coincheck)

 

hacker hoodie binaire

Encore un coup des individus à capuche !

 Un rappel douloureux (mais qui était prévisible)des risques encore associés aux cryptomonnaies à l'heure actuelle !  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 20 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !