• Performances

Commençons par les mesures de performances brutes du ventirad. Ces mesures sont réalisées sur notre nouvelle plateforme Intel, en limitant via logiciel la vitesse de rotation de la ventilation de 100% à 25%, par tranche de 25%. Voici les résultats :

 

 

DeepCool annonce une capacité de dissipation de 220W sur ce modèle. Alder Lake est tout désigné pour pousser l'AK400 dans ses retranchements. Et c'est d'ailleurs ce qui se passe. Avec un seul ventilateur, impossible d'arriver au terme de la première passe lorsque le ventilateur souffle à pleine vitesse. C'est donc un échec. Il faudra ajouter un second ventilateur pour que notre cobaye y arrive. Cependant, cela se fait dans des conditions dégradées faute de pouvoir maintenir la température ambiante sous les 25°C. Le delta est tout de même assez élevé malgré une soufflerie au maximum de ses capacités. Une fois la régulation appliquée, impossible de maintenir la cadence, notre 12700KF est mortel !

 

 

L'AK400, même dans sa livrée blanche comme ici, est à ménager. Un processeur au contenu est tout désigné pour lui permettre de fonctionner dans de bonnes conditions. On le voit ici avec le 12600K, que notre petit ventirad n'a pas trop de mal à dompter. Il reste par contre moins efficace qu'un bon AIO d'entrée de gamme où qu'un ventirad double-tour.

 

• Nuisances sonoresS

 

Le relevé de nuisances sonores confirme l'impression à l'oreille. Le modèle est largement audible à pleine vitesse avec un peu moins de 53 dB mesurés. Cela reste acceptable si vous le confinez dans un boîtier, alors qu'il est bien présent sur notre banc de test. La régulation permet de gagner légèrement en confort jusqu'à 75 %, seuil auquel l'AK400 reste toujours audible. Il faut passer sous les 50% pour qu'il se rende beaucoup plus agréable à l'usage et qu'il commence à se faire oublier. Sous ce seuil, il le bruit généré se confond avec le niveau sonore ambiant, et l'on oublie aisément l'engin lorsqu'il n'est pas sollicité.

 

• Et donc ?

 

Qualité

Esthétique

Prix

Performances sur gros CPU

Bruit à pleine vitesse

On le sait, un ventirad d'entrée de gamme comme celui-ci n'est pas forcément taillé pour la compétition. Les points forts de l'AK400 WH sont dans un premier temps son prix, puisqu'on le trouvera sans problème sous les 45 €, soit 5 € de plus que la version grise et noire du modèle. Il se place plutôt bien, d'autant qu'avec sa finition et son assemblage sans accroc, il rivalisera sans mal avec des modèles plus haut de gamme. C'est d'ailleurs un autre de ses atouts, puisque, malgré le prix serré, le ventirad est extrêmement bien soigné ! La robe blanche rend très bien, et la finition du modèle est exemplaire. DeepCool met beaucoup de coeur à proposer des produits abordables et jolis, tout en offrant un minimum de performances. Quelques sacrifices sont donc à faire, notamment sur les nuisances sonores légèrement élevées à fond ou encore le manque d'endurance sur un gros processeur. Il faut tout de même avouer qu'on ne lui a pas fait de cadeau. Si vous n'avez pas les yeux plus gros, l'AK400 WH sera parfaitement adapté à une configuration d'entrée ou de milieu de gamme "raisonnable". Nous avons affaire à une référence intéressante qui trouvera sans aucun problème son public !

 

deepcool ak400 wh conclusion

 


asus 40 corsair 40 seasonic 40 intel_logo.jpg

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test

 

 



Un poil avant ?

Deux nouveaux écrans dopés aux Hz chez Alienware pour les joueurs

Un peu plus tard ...

Ah-que-couac : les dernières mises à jour de Linux cassent l'EAC

1 pauvre ragot
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !