• En boite... This is the rythm of the nightttt, Oh yeah !

Pour cette seconde phase de test, nous plaçons les kits dans un boitier Corsair Carbide 400R dont la ventilation a été renforcée par un ventilateur de 120 sur la porte latérale. Afin de satisfaire votre appétit de curiosité, nous testons les kits de watercooling selon deux modes de fonctionnement : en extraction dans un premier temps, c'est à dire que le kit expulse l'air vers l'extérieur du boîtier qui conserve sont flux d'air d'origine. Ensuite en aspiration, c'est à dire que l'air est aspiré vers l'extérieur de la tour alors que le sens du flux d'air du boitier est inversé en retournant tous les ventilateurs. La plateforme utilisée pour cette phase est la plateforme LGA 1156 que vous connaissez bien si vous nous lisez régulièrement. :

 

configuration montée en extractionconfiguration montée en aspiration

h80_stock1.pngh80_stock2.png

Le Corsair H100 vient prendre place sur le double emplacement de 120mm situé sur le haut du boitier. Et une fois en fonction, le kit livre tout son potentiel. La ventilation pousse l'air vers l'extérieur en configuration d'origine et nous obtenons ainsi des températures plutôt intéressantes, bien meilleurs que ce que nous avions pu voir auparavant. Ainsi, le H100 se permet un écart de 3°C en charge sur le H80 et creuse un trou de 4°C sur le modèle Antec qui affichait déjà un bon delta de 41°C à 12V. À vitesse moyenne nous conservons un gap de 3°C entre les deux modèles Corsair alors que le H2O 920 se retrouve 9°C derrière le H100. À vitesse minimale, le H100 creuse un écart significatif avec son prédécesseur, qui lui concède 6°C en pleine charge ; du tout bon donc.

 

Il est temps maintenant d'inverse le flux d'air du boitier. Nous changeons également le sens des ventilateurs du kit, qui se retrouvent donc à aspirer l'air dans le boitier au travers du radiateur. Dans cette configuration, le H100 se permet des gains en charge de l'ordre de 1°C à pleine vitesse et 2°C en mode intermédiaire, alors qu'il perd 1°C au minimum (par rapport aux relevés effectués en extraction). Le graphique ne nécessite aucun commentaire, le H100 écrase tous ces concurrents. Nous pouvons d'ores et déjà dire que les performances sont excellentes, mais elles sont accompagnées de nuisances sonores très élevées comme nous le verrons plus loin.

 

• Changement de la ventilation

Pour cette partie nous remplaçons la ventilation prévue d'origine par des Noctua NF-P12 puis des Noiseblocker M12-S3HS. Comme indiqué dans le protocole, plusieurs solutions seront testées selon que le kit soit livré avec un ou deux ventilateurs d'origine. Notez ici que les ventilateurs alternatifs ne sont pas connectés directement à la pompe du H100 car la régulation ne se fait pas correctement avec les modèles que nous utilisons. Voici les résultats obtenus en aspiration et en extraction :

 

h80_nfp12_1.png h80_nfp12_2.png

Équipons maintenant le H100 de deux Noctua NF-P12 pour cette série de tests. Les deux ventilateurs ont une vitesse de rotation de 1300 tpm en 12V et tombent à +/- 900 tours une fois régulés à 9V. Premier constat, le calme qui règne ! Les deux NF-P12 permettent de réduire considérablement les nuisances sonores grâce à leur faible vitesse de rotation. Malgré cela, les performances ne sont pas sacrifiées pour autant. Nous obtenons à pleine vitesse un très bon 39°C de delta en charge lorsqu'ils sont placés en extraction. Les températures relevées sont excellentes par rapport au reste du panel de test quelle que soit la vitesse de rotation des ventilateurs. En aspiration, la faible pression statique des NF-P12 ne permet pas de réitérer l'exploit précédent. En effet, l'air doit être aspiré au travers du radiateur, ce qui est assez contraignant. Nous restons malgré tout à un delta excellent, et toujours un cran au dessus du reste des concurrents. Bilan très positif pour cette seconde série de tests.

 

h80_nbm12_1.pngh80_nbm12_2.png

Pour cette dernière série de mesures de performances, nous équipons le H1OO de deux ventilateurs Noisblocker M12-S3HS, fonctionnant à 1800tpm. Dans le premier cas de figure, ventilation en extraction, le H100 ne se montre pas beaucoup plus performant qu'avec les deux NF-P12, mais il continue de dominer tous les autres modèles déjà passés entre nos mains. Les températures relevées ici sont toujours excellentes. Une fois le flux d'air inversé, les deux Noiseblockers permettent de grappiller encore 1°C, quelle que soit la vitesse de rotation des ventilateurs. Nous constatons également que seul le H80 parvient à ne pas trop se faire distancer, alors que les autres modèles sont carrément largués.



Les 28 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !