GloriousMODEL DMODEL O(-)
Dimensions 128 x 61/67 x 33/42 mm jusqu'à 128 x 61/66 x 26/37, 5 mm
Poids (sans câble) 68/69 g 67/68 g
Type Droitier Ambidextre
Prise en main Toutes
Boutons

6

Durabilité

(en clics)

20 millions

Patins

4 + 2

PTFE 0,81 mm

4

PTFE 0,81 mm

Connectique

USB 2.0, 2 m

Capteur PixArt PMW-3360

Taux de rapport

(USB et sans-fil)

1000 Hz/1ms
Accélération Max. 50G
Vitesse Max. 250+ IPS
Rétroéclairage RGB
Logiciel Model D Software Model O Software
Tarif conseillé

54,90 € (Matte)

59,90 € (Glossy)

49,90 € (Matte)

54,90 € (Glossy)
Garantie 2 ans

• LA Model D sur papier, déjà-vu ?

Alors, que nous raconte ce Model D et comment s’insère-t-elle dans le catalogue de Glorious ? En fait, là où les Model O (— ) sont ambidextres, la Model D - « D », qui n’est rien de plus qu’un « O » amputé de son côté gauche #mindblown — est une souris dédiée aux droitiers. Elle est également un peu plus grande et plus lourde, même si ce n’est pas particulièrement flagrant. Par ailleurs, sa forme se prête bien à toutes les prises en main et sa taille relativement grande conviendra sans mal aux plus grosses paluches.

 

Mis à part ces deux différences, Model O et Model D sont parfaitement identiques du hardware à l’esthétique. On redécouvre donc un troisième mulot moderne avec 6 boutons, le strict minimum ou l’essentiel, dirons-nous, pour une souris gaming qui veut bien faire, et il est vrai tout le monde n’a pas forcement besoin d’un second clavier sous le pouce. La Model D est une souris gaming qui se veut abordable et grand public, ce qu’elle propose semble donc au premier coup d'oeil déjà parfaitement suffisant pour la majorité.

 

glorious model d [cliquer pour agrandir]

 

L’ergonomie de la souris est agréable, elle remplira une main humainement proportionnée juste comme il faut ; les deux boutons latéraux, ainsi que le bouton central, sont plutôt grands, accessibles, et tomberont facilement sous le doigt correspondant. D’origine, les boutons latéraux sont configurés pour les fonctions « avancer » et « reculer », tandis que le bouton du milieu ajustera le DPI à la volée grâce aux 4 profils préenregistrés dans la souris, à 400, 800, 1600 et 3200 sans nécessiter de configuration via le software maison. Bien sûr, nous verrons plus loin que tout ceci est personnalisable à peu près comme vous le souhaitez.

Enfin, la molette est très standard et ne dispose que d’un seul point d’activation, elle est en plastique avec un revêtement en caoutchouc et un diffuseur RGB intégré, crantée et non débrayable, mais douce avec un retour tactile modéré et assez inaudible.

 

glorious model d [cliquer pour agrandir]

 

Notons aussi le câble USB 2.0 au gainage tressé et sa longueur de 2 mètres, là où la concurrence s’arrête le plus souvent à 1,8 mètre — comme dirait l’oncle Siffredi, 20 cm en plus qui peuvent faire TOUTE la différence ! Comme avec sa Model O, Glorious PC Gaming Race a opté encore une fois pour un carénage aux ouvertures en forme d’alvéole, précisément 12 pour chaque doigt des boutons principaux et 63 pour le reste de la main, sans prendre en compte ceux (inutiles) présents dans la base du mulot.

À quoi ça sert ? Pour certains joueurs, cela permettra sûrement de laisser respirer la paume et limiter l’accumulation de transpiration durant de longues sessions de jeu intense — à ce propos, précisons que le PCB, ainsi exposé aux éléments, a bien été traité pour résister aux petites « averses » de liquides et dépôts de « matériaux » organiques !

 

En réalité, ces ouvertures permettent surtout de réduire la quantité de plastique ABS, donc de réduire d’une part les coûts de fabrication et de l’autre d'alléger facilement le mulot - et sur ce point-là, c’est effectivement gagné. En effet, la majorité des souris de ce gabarit pèse généralement entre 80 et 120 g, contre 68/69 g seulement ici. Accessoirement, Glorious a aussi pris soin de laisser les 2 bandes RGB latérales diffuser également vers l’intérieur pour un jeu de lumière mignon, mais dont vous profiterez forcément assez rarement. À l’usage, le côté allégé de la souris n’est pas rédhibitoire, même en venant d’un mulot plus lourd, mais il faudra tout de même adapter le coup de poignet pour mieux apprécier la légèreté et le fait d’avoir moins de masse entre la main...

 

glorious model d [cliquer pour agrandir]

 

On en arrive aux patins de la Model D, qui sont identiques à ceux de la Model O. Il s’agit ici aussi du strict minimum avec un bout de PTFE d’épaisseur et de taille correcte dans chaque coin de la base du mulot, pour une endurance probablement aux alentours des 200 km comme c’est généralement le cas pour ce genre de patins. En tout cas, sous réserve d’un tapis lisse, la glisse est parfaitement convenable.

Cependant, avec sa Model D, le constructeur a également inclus deux grands morceaux complémentaires 100 % PTFE à coller soi-même sous le mulot et permettant d’augmenter sérieusement la surface de glisse, du moins en théorie. En pratique, on a trouvé que l’épaisseur de ces G-Skate additionnels semble être très légèrement moindre par rapport à celle des patins d’origines (en tout cas sur notre modèle), les rendant ainsi peu utiles sur un mulot fraîchement sorti du carton avec des patins flambants neufs. Par ailleurs, le bundle (les patins et quelques autocollants) ne comprend aucun patin standard de rechange, dommage. Zou, c’est l’heure de déshabiller la bête !



sommaire

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 4 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !