• LE PROTOCOLE

Afin que vous puissiez positionner la machine testée, nous avons pioché quelques benchmarks dans nos protocoles. Ainsi, avant que nous ayons une base de donnée fournie, il sera facile de comparer les machines selon le processeur utilisé et la carte graphique installée, aux modèles que vous avez déjà vu passer par le Comptoir, dans nos rubriques consacrées aux tests CPU ou GPU.

 

La première partie de notre dossier est réalisée en deux temps. Nous commençons par faire l'environnement de la machine. Est-ce que ça chauffe ? Est-ce que ça fait du bruit ? Pour cela, nous mesurerons les températures au repos puis selon trois scénarios de travail : multitâche léger, jeux et charge lourde. Vous aurez ainsi quatre données de températures et de nuisances sonores.

 

Dans un second temps, nous réaliserons une première série de tests en utilisant des benchmarks synthétiques. Tout cela est ensuite complété par des cas pratiques en applicatif et en jeux. Nous n'oublierons pas de passer par Linux en faisant abstraction de l'urticaire que cela peut provoquer. La suite de logiciels que nous utilisons est celle-ci :

 

• 3DMark 10 - 2.10.6799

• PCMark 10 - 2.0.2144

• 7Zip - 19.00

• VeraCrypt - 1.23 hotfix 2

• After Effects CC - 16.1.2

• Vegas Pro - 16.0.0.361

• Lightroom Classic - 8.3

• Handbrake - 1.2.2

• Visual Studio 2019 - 16.1.3

• GCC - 8.2

• Linux - 4.15.0

• Tensor Flow - 1.13

• OCCT - 4.5.1

• Apex Legends 3.1

• Battlefield V

• DOTA 2

 

Bien entendu, nous utilisons les dernières versions disponibles pour chaque logiciel, Windows 10 Pro (1903) 64-Bit et tous les pilotes, carte mère et graphiques, à jour. Le protocole complet est disponible ici, dans sa version la plus récente. 

 

• Température, nuisances sonores et consommation

Commençons par le commencement ! Ici vous trouverez tout ce qui concerne le bruit, les températures et la consommation des machines testées. PC allumé, après 30 minutes de repos, nous effectuons le relevé de référence : température du CPU et du GPU, nuisances sonores et consommation à la prise. Ensuite, nous relevons les mêmes informations pendant une petite session multitâches, puis en jeu (BF V, QHD Ultra, Tirailleur) et enfin pendant une charge OCCT en mode "Alimentation". Un relevé infrarouge est également réalisé pendant cette dernière tâche. Voici les résultats :

 

 

Le PC que propose Cybertek est bien armé. Le dissipateur utilisé, que nous connaissons bien, fait très bien le travail et permet d'utiliser sereinement l'i5 9400F, sans avoir peur de la surchauffe pendant les phases de travail les plus lourdes. La carte graphique est également bien équipée pour encaisser les lourdes charges. En jeu, c'est ce qui nous intéresse, elle reste à bonne température afin de profiter des performances optimales.

 

Du côté des nuisances sonores, si on laisse l'installation comme elle est livrée d'origine, le bruit est gênant. Le PC s'entend bien, trop même. Au repos, nous relevons un peu plus de 43 dB. Lors d'une charge légère ou d'une cession de jeu, le bruit généré par le boîtier couvre encore les nuisances produites par nos éléments à l'intérieur. Là encore le PC délivre un niveau de bruit aux alentours de 44 dB. Il faudra une charge beaucoup plus lourde sur la carte graphique et le processeur pour noter une variation du niveau sonore. Là, nous dépassons de peu les 44 dB et le PC est encore moins agréable à l'usage.

 

L'intérieur de l'Insurgent au repos.  [cliquer pour agrandir]On charge la mule et voilà le résultat, elle a chaud ! [cliquer pour agrandir]

Pendant la charge, les températures sont raisonnables. La carte mère chauffe légèrement derrière le dissipateur.

 

En "corrigeant" l'installation, nous obtenons de bien meilleurs résultats en termes de nuisances sonores. L'Insurgent est alors légèrement audible et beaucoup plus agréable à faible charge. En jeu, il commence à se faire entendre, mais reste sous un seuil plus que supportable. En le poussant à fond, il devient bruyant, mais n'atteint pas le niveau mesuré lorsque les deux ventilateurs à l'avant sont alimentés en 12V. L'impact sur les températures est visible, mais dans l'ensemble il reste raisonnable. Nous notons une hausse de 1 °C au repos, en phase de charge légère ou lors de la charge OCCT. En jeu, la hausse est de 2 °C. Sur le GPU, là encore la différence est limitée. Nous relevons 2 °C supplémentaires à faible sollicitation et 3 °C pendant la cession de jeu. Sous OCCT on atteint la limite de TDP et la température ne bouge pas.

 

Enfin, la consommation relevée est très raisonnable sur cette petite configuration destinée au jeu. La machine aura besoin de moins de 300 W lors d'une phase de charge importante.

 

• Le stockage

En ce qui concerne le stockage, nous testons la ou les unités livrées. Nous utilisons un lot de neuf fichiers d'un Go chacun que nous transférons depuis un SSD de stockage vers les unités installées, puis en sens inverse. Nous réalisons ensuite un relevé avec CrystalDiskMark sur chacun des disques durs. Voici les résultats :

 

 

Le PC n'est pas équipé d'une unité NVMe, mais d'un SSD M.2 SATA de bonne facture puisqu'il s'agit d'un MX500 de chez Crucial. Notre version de 500 Go est donnée pour des débits de 560 Mo/s en lecture et 510 Mo/s en écriture. Sous CrystalDiskMark, nous obtenons bien des résultats de cet acabit. La tendance se confirme lors du transfert que nous effectuons, avec un gros 542 Mo/s lorsque les données sont lue depuis le SSD et un peu moins de 500 Mo/s lorsqu'elles sont écrites sur celui-ci.

 

Le disque dur lui dépasse sans problème les 200 Mo/s sur le benchmark, mais il sera plus difficile de les atteindre en pratique. Le BarraCuda de 2 To frôle les 150 Mo/s en lecture, alors qu'on s'approche nettement des 200 Mo/s en écriture.

 

• Un petit coup de benchmarks avant de passer à la pratique

Partons un intant du côté des benchmark 3DMark et PCMark 10. On lance une passe de chacun d'eux afin de positionner la machine testée dans un classement, lorsque le panel sera un peu plus fourni. Voilà ce qui ressort du modèle du jour :

 

 

Pour clore cette première partie, nous lançons le test étendu de PCMark 10. Il permet de jauger la machine sur ses compétences en usage quotidien et traitement numérique (photo, vidéo, rendu, etc). La version étendue du benchmark nous donne en plus des informations sur les performances graphiques et physiques des machines mises à l'épreuve. Le PC proposé par Cybertek est une machine multimédia de bonne constitution. L'i5-9400F sera à l'aise dans les usages courants que l'on peut faire de son PC (navigation, films, traitement de texte...) et la machine saura également vous épauler dans des tâches un peu plus complexes comme le traitement photo ou le rendu vidéo léger. Et son point fort reste le jeu au vu du score qu'elle génère.

 

3DMark 10 vient confirmer ses aptitudes. Nous exécutons une passe Custon sur Time Spy, en FHD, QHD puis UHD. La machine mise à disposition sera à l'aise jusqu'au QHD. N'espérez pas aller au-delà sans compromis. On ne s'étend pas ici, l'Insurgent étant le premier à se lancer dans le bain. Voyons ce qu'il propose en pratique.



sommaire


Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 13 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !