Une mise à jour sans bug de Windows 10 ferait probablement autant parler d’elle que la collecte habituelle de couacs plus ou moins méchants dans le sillage d'une nouvelle version de l'OS. Las, vous vous en doutez qu’on n'est pas là aujourd’hui pour vous dire que tout s’est déroulé à merveille jusqu’ici avec la dernière grosse rustine May 2020 Update de l’OS, ce jour n’est pas encore arrivé, même si on est a priori bien loin du désastre.

 

Commençons par rappeler que cette mise à jour majeure de Windows 10 est disponible publiquement depuis le 28 mai et son déroulement — désormais progressif — est toujours en cours, toutes les machines n’ont plus droit simultanément aux grosses mises à jour et Windows Update doit juger si votre système y est paré ou non. En tout cas, un groupe en particulier n’y aura plus accès pour le moment, il s’agit des utilisateurs de certaines solutions Optane d’Intel, par exemple tel que l’Optane Memory H10.

 

intel optane memoire

 

Dans leur cas, l’installation de la May 2020 Update peut provoquer des problèmes de compatibilité et l’affichage de messages d’erreurs liés au « Intel Optane Memory Pinning ». Selon WindowsLatest, il serait toutefois parfois possible de contourner la chose en désinstallant l’« Intel Optane Pinning Explorer Extensions », puis désactiver Intel Optane dans le gestionnaire de matériel de Windows, redémarrer le PC, réactiver Intel Optane et redémarrer une deuxième fois.

Si rien n’y fait, il faut alors passer par la case retour à la version précédente de Windows, ou accepter de vivre avec une solution Optane un peu bancale en attendant que Microsoft fasse le travail — il parait quand même que le problème avait déjà été rapporté par une poignée d’Insiders de Microsoft, qui n’avait donc pas pris soin de faire le nécessaire. Notez qu’il est toujours possible de forcer la mise à jour en passant par l’outil Windows Media Creation.

 

windows 10 may update 2020 bug update

 

Bien sûr, ce n’est qu’un petit exemple de bug parmi d’autres concernant une frange plus ou moins limitée d’utilisateurs, mais on se doute qu’il y en a encore plusieurs qui ne demandent qu’à être découverts. Par exemple, quelques jours après le lancement de Windows 10 version 2004, il s’est rapidement avéré qu’il valait mieux éviter de forcer — Microsoft bloque en principe la mise à jour si les pilotes nécessaires sont absents — son installation sur un système avec des pilotes anciens, notamment d’affichage Nvidia 358.00 ou plus vieux, Samsung RapidMode, audio et Thunderbolt, sous risque de se manger des BSOD. Et sinon, chez vous, ça va ?

 Comme souvent, il est difficile pour Windows 10 de faire bon ménage avec tout le monde après une nouvelle grosse mise à jour...  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 13 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !