COMPTOIR

Dans le genre des applications un peu loufoques dans leur principe, Intel en tient une sacrée couche avec de WiFi Proximity Sensing. En effet, le principe est ni plus ni moins d’utiliser le WiFi pour… vérifier que l’utilisateur est bien devant sa machine. Oui, vous avez bien lu, le WiFi ; cette technologie de communication sans-fil en apparence bien indépendante de votre position : surprenant ! Dévoilées en avant-première à l'ITT, nous avons pu "tester" pour vous la chose, en pratique.

 

Vous sentir par WiFi ? Hé oui ! [cliquer pour agrandir]

 

En y regardant de plus près, l’idée ne provient pas des ingénieurs bleus, mais de travaux de recherche antérieurs mêlant WiFi et technologie RADAR pour analyser les perturbations de fréquences liées à l’environnement pour détecter différentes caractéristiques. En fait, la précision est telle que des gestes simples peuvent être reconnus, tout comme le rythme de respiration ! Intel apporte cette technologie pour le grand public pour l’occasion de la sortie de Raptor Lake — bien que la nouvelle génération bleue n’a aucun lien avec cette application — restreinte à la détection des utilisateurs : vous arrivez à votre bural ? Paf, le PC se réveille. Vous partez ? Paf, 30 secondes plus tard, le PC s’éteint. Un collègue passe devant votre station de travail ? Fausse alerte, mais le logiciel est suffisamment intelligent (machine learning ? La sauce demeure secrète) pour ne pas se réveiller : pratique pour économiser de l’énergie, et justifier la flemme du clic supplémentaire verrouillant votre session. Notez que la fiabilité de la fonctionnalité dépendra fortement de l’environnement : une cloison en métal fera par exemple office de cage de Faraday, empêchant ainsi vos collaborateurs de réveiller votre machine dans les open space. Bug ou fonctionnalité : à vous de vous forger votre opinion. Dans tous les cas, l'activation du schmilblick n'aura aucun impact sur les performances de votre machine, y compris en matière de débit de votre connexion.

 

Un PC tout simple ? En apparence, tout du moins ! [cliquer pour agrandir]

Enfin une bonne raison pour laisser sa carte WiFi trainer dans sa tour comme un gros cochon !

 

Côté standardisation, le bousin est (bien entendu…) propriétaire, mais l’organisme IEEE est en pourparlers pour en tirer une norme, bien que rien ne soit encore clair à ce sujet. Au niveau de la compatibilité de la chose, il faudra passer par une carte WiFi 6 bleue telle une AX210, bien que nous suspectons fortement que ce bridage ne repose sur aucune restriction technique… À voir ce qu’il en sera en pratique !

Un poil avant ?

Petit combat de DDR5, faut-il de la DDR5 rapide pour jouer ?

Un peu plus tard ...

Les familles K60 et K70 s'agrandissent encore chez Corsair !

Les 2 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !