G.Skill avait fait ses Ripjaws 3, pour la DDR3, il y a quelques années, et s'était inspiré du peigne à pwals pubiens de Pascal pour mettre au point le radiateur. Puis Pascal ayant tout rasé, acceptant des gros boutons rouges, miam, les Ripjaws 4 on adopté un radiateur en trapèze, sympa mais pas non plus très raffiné. Avec ses Ripjaws S5, la firme est repartie d'une page blanche, et elle a bien fait.

 

Le look est devenu plus classe, low profile de 33 mm de hauteur, ce qui est une bonne chose par rapport aux Ripjaws antérieures, noir ou blanc, avec une partie en mesh qui lui donne une touche plus "sport". Point de loupiottes énervantes, le PCB restant noir, on a donc un ensemble cohérent.

 

Sorti de cela, il s'agit avant tout de DDR5, et la Ripjaws S5 ne présentera, que dans un premier temps qui sait, que des kits de 2 x 16 Go. Mais on reste sur les mêmes choix que la Trident Z5. Voilà ce que l'on aura dans le catalogue idoine :

 

DDR5 4800, 5200, 5600, 6000 : cas 36-36-36-76 ou 40-40-40-76

 

Il ne reste donc que la DDR5 6600 et les kits de 2 x 32 Go pour la Trident Z5. Au final, cette série devrait être moins chère que sa soeur plus prestigieuse, mais elle ne sacrifiera pas les spécifications pour autant, cas 36 étant ce qui se fait de plus rapide dans toutes les annonces que nous avons vues passer.

 

gskill ripjaws s5


Un poil avant ?

CUDA se met à jour en 11.5, et ajoute Python à sa liste des langages compatibles

Un peu plus tard ...

Les Ryzen ont retrouvé leur patate sous Windows 11

 On s'active chez G.Skill, avec des gammes étoffées, et plutôt rapides si on en croit les specs. 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 4 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !