Quatre années se sont écoulées depuis que les races mortelles (du comptoir) se sont alliées pour faire face à l’avancée des processeurs multicœurs. Si les joueurs ont (en partie) été sauvés, le fragile pacte qui unissait les programmeurs et le matériel n’a pas survécu. Une fois encore, les tambours de guerre… résonnent !

 

Hé oui, car les quadcores sont encore loin d’être décédés sur PC de bureau, n’en déplaise aux Ryzen et au bouleversement qu’ils ont fait subir au segment. Simplement, ces quadricœurs octothreadés autrefois i7 à la glorieuse époque d’Haswell se retrouvent cantonnée à l’entrée de gamme : chez Intel, le modèle le plus accessible se nomme i3-12100. Sous l’IHS, c’est un Alder Lake non hétérogène à 4 « gros » cœurs cadencés à 3,3 GHz de base et 4,3 GHz en boost, le tout accompagné de 12 Mio de cache et d’un petit iGPU à 24 EU pour une enveloppe thermique totale de 60 W et 89 W en turbo. Le bouzin étant proposé à environ 125 $ (et 25 biftons de moins si vous abandonnez la partie graphique sur un i3-12100F), le voilà sacrément bien positionné pour une configuration de jeu d’entrée de gamme — surtout au prix prohibitif des GPU actuels. Rajoutez que la concurrence n’est pas féroce dans le segment (le 3300X d’AMD étant introuvable, et l’entrée de gamme de Zen3 commence avec un… 5600G pas vraiment du plus abordable à 170 € minimum dans nos contrées), et voilà la recette d’un succès annoncé, d’autant plus que le PCIe 5.0 et la DDR5 sont tous deux supportés (attention cependant au surcoût de la plateforme).

 

Encore faut-il que les performances soient au rendez-vous ! Cela tombe bien, nos confrères de chez Tom’s Harware se sont amusés à bencher le bousin histoire de voir si, en 2022, un quadcore pouvait toujours être vaillant. Force est de constater que oui : en jeu et en 1080p, le petit Alder Lake met une bonne rouste à la fois au 3300X, mais aussi au 5600G et à l’i3-10100 qu’il remplace. De quoi tamponner l’i5-11600K d’une poignée de pourcents, qui se réduisent comme peau de chagrin une fois la DDR5 overclockée. Pour des applications autres, le trukacalkul souffre un peu plus, les tâches étant plus facilement parallélisables et donc avantageuses pour les processeurs mieux équipés, fussent-ils plus anciens. Reste la capacité à durer à moyen terme, qui peut effectivement être sujet à controverse, puisque, relégués aux i3, les quadcore ne semblent pas si loin de la porte de sortie… mais vu qu’il reste encore des duals core purs sur les Pentium, nous devrions avoir encore un peu de temps avant de voir le 6 cœurs sur l’entrée de gamme. À vous de juger ! (Source : Tom’s Hardware)

 

intel logo 2020 svg


Un poil avant ?

Modding • Construire une PS5 Slim (mais pas vraiment)

Un peu plus tard ...

La poste dévoile le lancement des cartes graphiques Lovelace... ou pas !

Les 28 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !