Dans la lignée de l’annonce des Neoverse N2, les nouveaux designs des cœurs haute performance de ARM, voilà que Marvell y va de son implémentation avec la série de OCTEON 10. Peu connue du grand public, la firme est également nouvelle dans le domaine des cœurs haute performance (ARM) mais bien implantée dans le paysage des semi-conducteurs, notamment par ses contrôleurs de SSD ou encore ses solutions réseaux.

 

Avec cette nouvelle série OCTEON 10, Marvell se lance dans les DPU, c’est-à-dire les accélérateurs de traitement de données, un terme encore mal défini dans sa globalité, mais qu’il faut plutôt prendre comme « accélérateur de machine learning » ici tant le but recherché est d’améliorer les performances dans les domaines en vogue actuellement. Il faut dire que la firme se donne des moyens à la hauteur de ses ambitions : 5 nm de chez TSMC, cœurs Armv9 de dernière génération Neoverse N2, DDR5, PCIe 5.0, et, surtout, le fameux accélérateur d’apprentissage automatisé, composé d’une grille de tiles reprenant chacune un bloc de mémoire SRAM et une unité de calcul de multiplication-accumulation : rien de bien révolutionnaire, mais pour un design possiblement sans refroidissement actif, difficile de faire beaucoup mieux.

 

Il est beau, il est gros mon coeur ! [cliquer pour agrandir]

 

Pour ce qui est de la gamme, 4 modèles sont actuellement marketés, allant de 8 cœurs à 25 W maximum jusqu’à la bagatelle de 36 cœurs pour seulement 60 W (et 72 Mio de L3). Comparés aux 105 W des processeurs x86 grand public actuels, ces chiffres peuvent prêter à sourire, mais souvenez-vous qu’il est ici question de processeurs Arm, le rendement énergétique y étant une variable clef. Par exemple, l’intégration d’un switch de 1 Terabit (en 16 ports en Ethernet 50 Gigowatt Gigabits) en fait un candidat de taille pour qui a besoin de puissance sans trop consommer dans des applications liées aux réseaux.

 

Les OCTEON 10 : toute une famille chez Marvell ! [cliquer pour agrandir]

 

Avec une arrivée prévue pour la mi-2021, ces OCTEON devraient se heurter aux BlueField de chez NVIDIA, avec comme cible des centres de calcul situés aussi bien à l’edge, c’est-à-dire au plus proche des clients, près des nœuds de communications, que dans les datacenters puissants, la 5 G comme porte-étendard. Reste à voir si l’industrie s’équipera ! (Source : AnandTech et WikiChip)


Un poil avant ?

Attention à vos barrettes de RAM, les performances en jeu impactées ?

Un peu plus tard ...

Soldes • Oui, les soldes d'été sont là !

 Du 5 nm TSMC, des accélérateurs de machine learning, du PCIe 5.0, de ma DDR5.. Le paquet habituel des serveurs next-gen est chez Marvell ! 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 6 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !