Avec le retour en force de la vieille garde à la tête de l'entreprise, comme Pat Gelsinger qui y avait commencé sa carrière à 18 ans, ses ex-ex-collègues Glenn Hinton et Sunil Shenoy, il est peu surprenant de voir que d'anciennes recettes vont aussi être remises au gout du jour dans la foulée, pour aider avec le déroulement de la nouvelle stratégie énoncée par le nouveau PDG, dont vous trouverez le résumé ici.

C'est ainsi que le fameux modèle Tick Tock devrait faire son grand retour dans la manière de travailler du fondeur, Pat étant convaincu que c'est précisément ce modèle qui avait permis à Intel de rester au sommet pendant si longtemps, ça, et puis par le soutien d'une roadmap claire et précise. Pour le p’tit historique, Tick Tock avait été officiellement nommé et adopté en 2007 (mais existait déjà auparavant d'une certaine manière) par Intel après les débuts de l'architecture Core. Chaque Tick représentait le passage à un nouveau procédé de gravure et le Tock l'introduction d'une nouvelle microarchitecture. Une stratégie abandonnée en 2016, au profit d'un modèle basé sur des cycles d'optimisation, marqué par le très long cycle de vie de Skylake et du 14 nm, une histoire d'immobilisme que nous connaissons tous très bien.

 intel tick tock le retour [cliquer pour agrandir]On a rapidement ajouté ce qu'il y manquait.

 

De ce fait, pour satisfaire l'objectif - très ambitieux - de la compagnie sous l'impulsion du nouveau PDG de retrouver « le leadership du CPU avec des performances incontestables » (comprendre, la première place sur le podium des performances monothread et multithread) d'ici 2024/2025, il s'agira dans un premier temps de rétablir la discipline de maintenir une cadence permanente et régulière de mise à jour des microarchitectures et des procédés de gravures, selon une feuille de route clairement définie. Le PDG a donc confirmé qu'il s'attend à une amélioration annuelle des nodes de fabrication, avec des Tick promouvant les Tock, et ainsi de suite. Bien entendu, il faudra aussi pour cela qu'Intel s'adapte au paysage changeant de la conception de CPU, comme l'introduction des chiplets, qu'Intel nomme « tiles » (tuiles) et dont Meteor Lake en 7 nm (ou au moins une variante du procédé original et peut-être même externe) doit en faire usage avec sa conception à la sauce Foveros. 

 

Bref, on peut dire que le vieil Empire contre-attaque enfin, même si ce n'est définitivement pas gagné d'avance, il faudra bien plus que de grands mots et la concurrence ne fera certainement pas l'erreur de rester sur ses acquis en attendant. Néanmoins, on ne peut aussi nier l'existence et la taille de l'arsenal technologique, industriel, économique et la collection de talents à disposition du fondeur de Santa Clara, avec un peu de chance et si tout se déroule comme prévu, l'offensive de 2024/2025 pourrait donc tout à fait frapper fort et juste ! (Source)


Un poil avant ?

Arctic triple la durée de garantie pour tous les Liquid Freezer II

Un peu plus tard ...

Le cousin de la voisine qui fait les ménages dans le bureau de la secrétaire à Jensen a entendu que ...

 Le nouveau PDG veut remettre Intel sur le droit chemin, avec l'aide de certaines vieilles méthodes éprouvées.  

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 5 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !