Après le traditionnel moment de rigolade du premier avril, voici venu le temps des rires et des chants du retour à la réalité. Et, chez Intel, cette réalité se matérialise par Comet Lake-H, une série de puce on ne peut plus normales, sans la moindre présence de machine learning en interne. Évidemment, vous vous doutez que le géant bleu n’a pas vraiment sorti ni ses tambours ni ses trompettes pour l’annonce, qui s’est rapidement révélée aussi vide que le crâne de notre Pascal favori.

 

intel love 14nm cdh

Encore et toujours du 14 nm, joies et allégresses, retards et hautes fréquences...

 

Ainsi, ce Comet Lake-H vient compléter le haut de gamme des puces mobiles sauce 10ème génération, dont le segment complet mélange Ice Lake et Comet Lake, tout deux en version Y (très basse consommation) et U (basse consommation), formant un méli-mélo de bric et de broc permettant de recycler au maximum pour former une gamme cohérente. De l’aveu d’Intel même, toutes les catégories de CPU mobile ont enfin été remplies sur cette génération, il n’y a donc plus rien à attendre de ce côté-là en plus fin comme en plus couillu...

 

Youpi, encore du 14 nm... [cliquer pour agrandir]

 

Car des roubignoles, c’est bien ce qui manque aux « nouveaux » venus. Entre les 8 cœurs hyperthreadés maximums sur portable — chose déjà vue avec Coffee Lake refresh et l’i9-9880H (K) — et les 5,3 GHz qui, soyons honnêtes, ne seront certainement pas tenus sur la durée sur un ordinateur portable — il n’y a guère matière à rêver. Oui, du travail a bien dû être fourni au niveau du microcode pour réussir à optimiser le boost et atteindre des fréquences similaires à celles des overclocking manuels, mais cela n’aurait dû en aucun cas être suffisant pour marquer le saut marketing d’une nouvelle génération. Que mentionner d’autre ? Le Thermal Velocity Boost n’est pas nouveau et n’est qu’un analogue moins bien fini que le PBO d’AMD (Precision Boost Overdrive, un système de mécanique permettant d’overclocker le CPU automatiquement sur un cœur si la température le permet), le déblocage pour l’overclocking est d’un ridicule sans nom sur une plateforme mobile, et nous ne retiendrons finalement que l’i7 qui monte à 8 cœurs physiques et 16 logiques, rendant totalement illisible cette segmentation — un i7 pouvant être aussi bien un hexacore qu’un octocore — en plus d’enlever tout intérêt à l’unique i9 de la bande.

 

Au niveau des correctifs, mieux vaut se reporter — des dires d’Intel lui-même ! – au site officiel, tellement les failles sont diverses. Nous mettrons à jour cette actualité une fois les spécifications officiellement en ligne, le géant bleu étant resté étrangement réticent sur cet aspect... Logique, puisqu’il s’agit d’un simple renommage, et nous supputons que la firme cherche à cacher sous le tapis qu’également, au niveau des rustines de sécurité, le schmilblick n’a pas plus avancé.

 

Inutile de cacher notre déception face à ces annonces. Non seulement Intel n’a pas réussi à adapter son 10 nm en version haute performance, ce qui était une quasi-certitude aux vues des fuites, mais rien n’a été modifié architecturalement, que ce soit au sein de l’organisation logique comme de la microélectronique. Résultat : Intel doit tirer ses fréquences, une fois de plus, à la hausse ; ce qui n’est pas sans rappeler AMD, à la sombre époque de la fin de Bulldozer. Même situation, mêmes conséquences : le TDP s’élève à 45 W, et nous pouvons sans trop de souci nous avancer à dire que ce dernier sera largement utilisé dans ses moindres recoins... Ce qui rend le processeur extrêmement dépendant de son système de refroidissement, et donc de la plateforme qui l’intègre, dans le cas de ces modèles mobiles : un état de fait loin d’être souhaitable pour le consommateur, aussi bien néophyte qu’aguerri. Attendons tout de même les premiers tests avant de sceller définitivement notre jugement sur ces Comet, leur dernière chance de s’affirmer un peu moins ternes qu’elles n’en ont l’air !


Un poil avant ?

L'Hurricane CT404B d'Abkoncore vient frapper la côte des CPU

Un peu plus tard ...

Vous reprendrez bien un peu de TUF FreeSync Premium à 165 Hz ?

 De 14 nm, encore du 14 nm et toujours du 14 nm. Un refresh de plus, sans rien de spécial du tout pour les bleus. Aïe. 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 15 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !