Si ces derniers temps Intel n'a pas fait preuve d'une prestation convaincante auprès du grand public avec un 10nm toujours aussi lent, ses résultats financiers restent bons pourtant, et ce grâce aux autres projets et productions de la société. Il faut dire que l'entreprise a su étaler ses compétences sur des secteurs plus ou moins proches, comme le stockage à base de NAND et de 3D XPoint, mais aussi les FPGA. Un domaine où Intel a commencé une refonte en s'ouvrant à l'extérieur avec le développement de son interface AIB pour les chiplets, dont nous vous en avions parlé il y a peu sur le développement d'une conversion des signaux électriques vers de l'optique.

 

Mais pour promouvoir son interface, le fondeur a besoin de faire plus que de simplement ouvrir les sources. Intel a donc rejoint le consortium CHIPS Alliance, groupe qui a pour objectif d'étendre le développement de solution SoC et SiP open-source. Le but des bleus est simples : faire adopter sa belle interface par un grand nombre d'acteur, afin de réaliser des chiplets compatibles avec ses FPGA dans un premier temps, mais aussi avec ses CPU et GPU à l'avenir. L'autre point est qu'il pourra s'aider du groupe pour développer le AIB et réduire l'impact financier de son développement, ce qui permettra de l'amener plus rapidement sur le marché. Enfin, son entrée dans le consortium avec une telle proposition lui permet d'avoir un siège haut placé dans le groupes, influençant les décisions de celui-ci. Bref, si pour les CPU proches la situation n'est pas folle, il semblerait que le géant bleu prépare sa contre attaque sur le long terme. (source : Anandtech)

 

aib interface diagram intel

 Le fondeur bleu commence à implanter son interface AIB partout, afin de reprendre la main dans les secteurs professionnels... 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 36 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !