COMPTOIR

"Allez, le RISC-V, c'est pour cette année !", on y croit ?

Le business se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux dans la Creuse. Et pour ces derniers, dans les nouvelles technologies, difficile d'émerger. Mais l'on s'égare : il y a aussi ceux qui parlent, et ceux qui font. Et dans ceux qui parlent, SiFive est bien classée. La jeune entreprise (fondée en 2015) se vante en effet de manufacturer les premières implémentations de processeurs supportant le jeu d'instructions RISC-V libre.

 

Si cela semble anodin, il faut bien imaginer qu'au niveau légal, seul ce jeu d'instruction compte pour fabriquer une puce : Apple comme NVIDIA doivent payer des droits à ARM pour le simple support de ce dernier - comprendre que le design est 100 % maison. De même, sur le x86, seuls AMD et Intel (et des montages financiers) ont droit de produire des procos compatibles, en dépit des tentatives juridiques passées du géant bleu.

 

Leur plan est clair : d'après le PDG Naveed Sherwani, SiFive pourrait bien avoir (on reste sur un conditionnel bien appuyé) une gamme capable de s'attaquer à ARM. Selon ses prédictions, l'ensemble des entreprises utilisant le RISC-V devrait le dépasser au niveau des gains de nouveaux marchés - on pressent l'IoT. Si le système est bien moins mature que chez les Anglais au niveau de coûts de production, il semble bel et bien plus rentable sur le long terme, c'est pourquoi quelques entreprises telles Whirlpool, Maytag, Tesla et Toshiba ont montré leur volonté de contribuer au projet.

 

Pour parler technique, des implémentations de cœurs capables de tenir tête aux Cortex-M (qui eux aussi se développent) sont déjà dans les cartons, une version vectorielle étant prévue pour les prochains mois. Également à venir, une puce quadricore 64-bit (et un contrôleur 32-bit) en 28 nm TSMC ainsi que deux implémentations en 16 nm intégrant des contrôleurs DDR et quelques interfaces de gestion de périphériques. Si cela a l'air très brouillon voir décousu, il faut bien avouer que la start-up ne manque pas d'ambition. Qu'en sera-t-il une fois confrontée aux marchés ? (Source : EETimes)

 

risc v logo

Un poil avant ?

Un nouveau jeu d'instructions chez ARM : l'ARMv8.1M

Un peu plus tard ...

NVIDIA clotûre définitivement son année fiscale 2019 sur une "mauvaise" note

Chaque année promet d'être fabuleuse aux yeux des PDG, mais cela sera-t-il le cas pour SiFive ?

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 7 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !