Depuis l'année dernière, Broadcom essaye en vain de s'offrir le contrôle de Qualcomm, mais sans l'ombre d'un succès jusqu'ici. Toujours plus agressif, Broadcom a depuis changé de tactique, en cherchant notamment à contourner l’opposition du conseil d'administration en infiltrant celui-ci avec des partenaires favorables au rachat. Un angle d'attaque  qui n'a d’ailleurs pas manqué d'attirer l’œil critique des régulateurs américains ces derniers souhaitant la mise en investigation de cette affaire par le CFIUS (lequel peut légalement empêcher toute transaction de la sorte ou recommander pour une intervention externe). Si le commun des mortels n'a majoritairement que faire de cette histoire, Intel de son côté à tout intérêt à garder ses yeux rivés sur les évolutions en rapport.

 

Un couple Broadcom-Qualcomm résulterait vraisemblablement en un autre géant américain du semi-conducteur, hypothétiquement tout à fait capable de venir gêner la domination d'Intel dans l'industrie. Broadcom a parfois aussi la réputation de frapper fort en matière de prix, mais souvent aux dépens d’investissement dans de nouvelles technologies. De ce fait, des rumeurs ont récemment fait surface supputant qu'Intel pourrait très bien envisager faire une proposition pour l'acquisition de Broadcom, surtout si celui-ci devait se rapprocher d'un peu trop près de la signature d'un accord avec Qualcomm. Pour sûr, ça mettrait aussi un bon gros coup de pied dans la fourmilière !

 

En attendant, il ne faut toutefois pas trop s'emballer pour autant. Malgré les sources du rapport du Wall Street Journal - des personnes apparemment familières avec l'affaire et le milieu - Intel n'a pas souhaité commenter et entretenir de telles spéculations, et Broadcom n'a pas encore répondu aux questions des journalistes à ce jour. Les sources elles-mêmes ne sont pas toutes très optimistes, pour certaines une telle offre n'est pas une garantie et pour d'autres elle serait même carrément improbable. Une opération dans ce style ne serait effectivement pas une mince affaire non plus, autant vis-à-vis des autorités de régulations que du montant pouvant être requis pour une éventuelle transaction. Certes, Intel a les épaules solides et son avenir proche est d'assez bon augure, ce malgré les déboires des failles révélées en début d'année, mais tout de même. Le poisson ne serait-il pas un peu trop gros ? Ah, le monde implacable des affaires ! (Source : CNBC, WSJ, DeviantArt)

 

Un ordre exécutif a depuis été signé peu après par Trump afin d’empêcher la continuité des ébats entre Broadcom et Qualcomm. Une brève à ce sujet suivra sous peu. L'action présidentielle ne remet pas pour autant en question les rumeurs d'une possibilité de rachat de Broadcom par Intel même si les motivations différeront alors, et c'est probablement aux côtés d'autres options à considérer. Mais le couple Broadcom/Qualcomm n'est désormais plus sur la table... au moins pour le moment.

 

deviantart chaine alimentaire poissons

 Intel ne verrait pas d'un très bon œil la danse entre Qualcomm et Broadcom, et pourrait intervenir selon la tournure des événements. L'acheteur potentiel,lui-même potentiellement racheté ? 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !

 

Test • GeFORCE GTX 1070 Ti

Tueuse de VEGA ?   En mai 2016, NVIDIA lançait son architecture Pascal destinée aux joueurs via un premier GPU, alias GP104. Deux cartes graphiques furent c...

 

Test • RADEON RX VEGA 56

Un VEGA 10 plus pertinent ?   Après avoir laissé NVIDIA seul maître du segment haut de gamme pendant près de 15 mois, AMD a enfin lancé mi-août son nouv...

 

Test • Intel Z370 / Core i7-8700K / i5-8400 / i3-8350K

Coffee Lake, l'anti Ryzen d'Intel ?   Durant les années 2000 et consécutivement à l'échec de Netburst, Intel a mis en place la stratégie du Tick Tock, co...