Contre toute attente et alors que nous parlions à peine des rumeurs selon lesquelles Intel pourrait considérer une acquisition de Broacom si celui-ci devait être sur le point de conclure un accord de rachat avec Qualcomm, Trump a signé hier un ordre exécutif bloquant le rachat potentiel de Qualcomm à hauteur d'au moins 117 milliards ! Cette décision aurait été faite sur la base des observations du CFIUS (Committee on Foreing Investment in the United States), qui s'est penché sur les risques en matière de sécurité de cette potentielle fusion entre une entité américaine et une autre singapourienne. Trump en serait donc arrivé à la conclusion que cette opération aurait pu porter atteinte à la sécurité nationale américaine. Bon, voilà qui règle cette histoire s’étalant déjà sur plusieurs mois. Broadcom a fait part de son outrage et de son désaccord total sur les observations de la CFIUS, et Qualcomm s'est refusé à tout commentaire pour le moment.

 

Ce n'est pas la première opération du genre à être bloquée par les autorités américaines. Depuis son arrivée au pouvoir, l'administration actuelle a déjà empêché une bonne dizaine d'acquisitions d'entreprise américaine par des compagnies étrangères, pour la plupart chinoises. En ce qui concerne Broadcom/Qualcomm, cette décision a peut-être aussi été influencée par du lobbying de géants tels qu'Intel, Google et Microsoft, puisque l'on savait que ces derniers observaient la situation avec un peu d’inquiétude. Cela dit, rien n’empêcherait un second tour après les prochaines élections présidentielles, surtout s'il devait y avoir une nouvelle administration en place, ça ne pourrait donc qu’être partie remise pour le moment.

 

En attendant, rien ne semble encore indiquer une remise en question des rumeurs de rachat de Broadcom par Intel, même s'il s'agissait initialement en partie d’empêcher une fusion entre Qualcomm et Broadcom en menaçant le Singapourien d’être racheté. Il faut reconnaître que le timing en lui-même est aussi assez étrange, soit à peine deux jours entre les premières rumeurs Intel/Broadcom et cet ordre exécutif. Toutefois, côté Américain rien n’empêcherait Intel de tenter sa chance, le CFIUS ne s'occupant pas des acquisitions de compagnies étrangères par des compagnies américaines ! Conclusion d'un chapitre et commencement d'un autre ? (Source : Bloomberg)

 

aigle américain drapeau

 Et plouf, les chances d'un rachat de Qualcomm par Broadcom tombent à l'eau. Pour le moment en tout cas.. Tous ces efforts pour rien !  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 11 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !