Le MacBook Pro brille chez ses fans pour trois raisons : un style raffiné, un système fiable et une autonomie légendaire. La version 2016 de ces bestioles était donc largement attendue et on en parlait il y a peu, puisque le choix d'y coller une puce Polaris 11 en pouvant opter pour une Radeon Pro 400 dans la configuration de l'engin apportait un nouvel intérêt à cet ultrabook pommé.

 

Sur le papier, et pour conjuguer autonomie et performance, la machine va passer de l'iGP au GPU en fonction des besoins. Cela permet de limiter la consommation du matériel et d'épargner la batterie de ce petit compagnon nomade (chose qui existe aussi sur PC). Manque de bol, il semblerait que l'association ne fonctionne pas parfaitement. Certains utilisateurs de MacBook Pro 15" (le modèle de 13" animé par l'iGP de son Core i7 semble moins touché) ont le droit à des artefacts d'affichage et d'autres se voient limités à moins de quatre heures d'autonomie. Le modèle équipé d'une Radeon Pro 460 semble être le plus touché, mais des modèles inférieurs sembleraient aussi poser problème et cela a tendance à faire tache pour un produit dont le prix de départ est à 2699€. Heureusement, sur les trois points qui font le succès de la marque, le premier est toujours là, l'engin est très beau. Le service après-vente suivra-t-il ? (source: MacRumors)

 

apple macbook pro 2016

 

 


Un poil avant ?

Des liens symboliques pour tous à partir de Windows 10 build 14972

Un peu plus tard ...

Panasonic développe des dalles IPS au taux de contraste élevé

 Il semblerait que les derniers MacBook Pro (et surtout le modèle 15 pouces à Radeon RX 460) pose problème au niveau du GPU et de la gestion de l'alimentation. Une configuration à double GPU mal gérée ? 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 11 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !