De sortie mardi 27 octobre 2020, Ghostrunner sort tranquilou avec sa p'tite option de ray tracing et son p'tit DLSS des familles, sans faire de bruit. Car autant on avait mis une veille active sur ce titre co-développé par One More Level et Slipgate Ironworks, autant on a appris relativement tardivement qu'il disposerait des options capables de faire transpirer les cartes RTX. Du coup, ce simili Mirror's Edge bourrin en mode cyberpunk nous attire encore plus, non plus uniquement pour son gameplay ou sa bande son, mais également pour son côté "technique" et ses fameuses options popularisées par le Caméléon.

 

 

Et donc qui dit ray tracing et DLSS, dit forcément RTX, comme on le disait dans le paragraphe précédent, donc notre RTX 2080 Gaming OC va encore servir de four à pain pour ce petit test made in CDH. Niveau protocole, on met les options au max, on lance le jeu en mode DX12 (il est également possible de le lancer en mode DX11) et on joue avec le ray tracing puis avec le DLSS. RTX ON, RTX OFF, DLSS en mode performance, Équilibré ou Qualité, tout y passe ou presque. Alors avant de constater la douloureuse expérience que met en avant cette nouvelle vidéo de type Comptoiroscope, sachez que nous sommes bien évidemment sur une définition 4K UHD 16/9, soit du 3840x2160 pixels. Vous vous en rendrez compte par vous-mêmes, mais on peut d'ores et déjà établir un premier constat : ça suçotte.

 


Un poil avant ?

Live Twitch • Ghostrunner en avant-première

Un peu plus tard ...

LLVM a impléménté ses premières "optimisations" pour Zen 3

 Un nouveau jeu qui propose ray tracing ET DLSS, c'est suffisamment rare pour qu'on se penche dessus, non ? 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Les 12 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !