On a eu le droit à quelques puces GP107 sur PCB au format réduit cette année, mais ce n'est pas la seule option disponible avec ce GPU et les cartes graphiques qu'il anime, les GTX 1050 et GTX 1050Ti. Palit profite du faible TDP du GP107-400 (que l'on a testé) pour ajouter à son catalogué la GTX 1050Ti KalmX.

 

Ne cherchez pas une bête d'overclocking dans cette nouvelle référence, mais de quoi jouer en 1080p, sans être trop gourmand sur les réglages, dans un silence absolu - à condition que le reste de votre configuration soit silencieuse - grâce au dissipateur KalmX. Un bon gros radiateur capable de tempérer le GP107-400 et le reste des composants (soit 4Go de GDDR5 et l'étage d'alimentation) sans avoir besoin de l'assistance d'un ventilateur. Les fréquences appliquées sont celles de la carte de référence, avec 1290/1392MHz pour le GPU et 1750MHz pour les 4Go de GDDR5 sur interface mémoire 128-bit. Pour ceux qui sont curieux au sujet de son intégration dans les machines au format réduit, la carte mesure 182 mm de long, 142 mm de haut et prendra deux espaces PCIe, son utilisation étant plutôt conseillée dans une machine bien aérée pour que son radiateur fasse correctement son travail. Pas encore de prix ou de disponibilité annoncés, mais ça ne saurait tarder.

 

palit gtx 1050ti kalmx

 

Sur le comptoir, au même sujet

  
  
  
  
  

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 4 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
prévention anti troll, loguez-vous !ouverts aux ragoteurs logués

 

Test • GeFORCE GTX 1080 Ti

GP102 un peu moins élitiste !   Début août 2016, NVIDIA commercialisait une nouvelle TITAN X embarquant 12 Go de mémoire et GP102, la grosse puce (gaming)...

 

Test • AMD X370 / RYZEN 7 & 5

Le retour en grâce d'AMD   Le lancement d'une nouvelle architecture CPU n'est pas un événement si courant dans le microcosme hardware contemporain. Il est ...

 

Le Comptoir du iTech : du hardware et du high-tech pour les Tourangeaux

En début d'année, Le Comptoir a lancé une campagne de recrutement. Le seul à avoir réussi à survivre à la (rude) période de formation se trouve être Jordan ...