Prêt pour un flashback et un petit coup de vieux au passage ? C'est le 13 mai 2009 qu'Intel avait été puni par la Commission européenne et s'était vu sanctionné d'une amende de 1,06 milliard d'euros pour avoir apparemment tenté de faire barrage à son rival AMD (alors déjà en fort déclin depuis 2006, souvent attribué à l'émergence d'un Conroe très dominateur chez Intel) chez les OEM Dell, HP et Lenovo, en ayant virtuellement soudoyé ces derniers avec d'importantes remises sur son hardware, afin que celui soit favorisé aux dépens du matos de son concurrent.

Il vrai qu'AMD n'a pas été très bien représentée chez les OEM pendant de très longues années, et même en 2018 Dell avait encore affirmé qu'un catalogue équilibré entre Intel et AMD était difficilement justifiable, sans que l'on puisse affirmer avec certitude que cette remarque était réellement un relent des pratiques suspectes du passé. Mais les habitudes ont souvent la vie dure... Heureusement, les choses ont déjà bien changé aujourd'hui, merci Ryzen, Threadripper, EPYC, et puis à un Intel longtemps resté passif.

 

Bref, avance rapide à 2022 et voilà qu'Intel — qui n'avait donc clairement pas lâché l'affaire — a vu son amende être annulée, 12 ans plus tard !  Jugement prononcé par le Grand Tribunal européen du Luxembourg et critiquant au passage l'« analyse incomplète » de la Commission européenne ayant justifié la décision de 2009 et qui ne permettait pas d'établir que les remises accordées étaient réellement susceptibles d'avoir des conséquences anticoncurrentielles... Un retournement de situation intéressant, étant donné que le même Tribunal avait déjà maintenu la décision de la CE en 2014, avant d'avoir été instruit par la CJUE de réexaminer l'appel d'Intel en 2017. La Commission européenne a dit qu'elle va étudier le jugement et se pencher sur l'éventuelle prochaine étape, un retour devant la Cour de Justice de l'UE pour faire appel étant une possibilité.

 

En attendant, cela n'en reste pas moins une grosse victoire pour Intel, et un coup dur indéniable pour la CE et son travail. Nul doute que cela devrait également galvaniser les autres géants américains, tels que Google, Amazon, Apple et Facebook, tous depuis longtemps soupçonnés de pratiques anticoncurrentielles et donc dans le collimateur de l'autorité européenne de la concurrence... Mais c'est tout de même un peu difficile et démotivant de mener sa mission dans ces conditions, non ? (Source)

 

intel fuck off europoors


Un poil avant ?

Intel prépare son avenir en Irlande

Un peu plus tard ...

Le rapport américain sur l'état du marché du semiconducteur n'invite pas à l'optimisme...

 Tout ça, pour ça... Intel remporte son bras de fer de 12 ans avec la Commission Européenne ! En attendant le prochain round ? 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 29 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !