Nous avons tendance à parler des sociétés françaises lorsque nous traitons du développement des réseaux à très haut débit, mais dès que nous quittons le domaine de l'Internet fixe, nous retrouvons facilement des entreprises internationales dans le développement des technologies sans-fil. Toutefois, nous n'allons pas débattre sur la 5G aujourd'hui, mais bien sur une autre forme d'Internet fixe qui pourra servir aux zones blanches les plus reculées et inaccessibles pour obtenir la fibre : les transmissions par satellite. Car c'est un autre géant du monde geek qui vient de finir une partie de ses négociations avec l'ARCEP, Starlink Internet Services Limited - ou Starlink pour faire simple - qui appartient au milliardaire Elon Musk, connu pour ses sociétés SpaceX et Tesla.

 

Concrètement, l'ARCEP a autorisé deux bandes passantes : la bande des 10,95 à 12,70 GHz pour les transmissions espace-Terre et la bande des 14 à 14,5 GHz pour les transmissions Terre-espace. Il s'agit d'une autorisation pour 10 ans, à partir du 9 février 2021, ce qui laisse le temps à la société de développer son service sur le territoire français. Bien entendu, l'utilisation de ces fréquences ne doit pas perturber les autres bandes passantes utilisées et elle ne pourra donc pas être prioritaire, sous risque de perdre sa licence d'exploitation. Un cadre précis donc, à voir si cela permettra de proposer du très haut débit de manière alternative à certaines personnes. (source : ARCEP)

 

starlink


Un poil avant ?

Comment mouline Valheim, la surprise qui rafle tout sur Steam ?

Un peu plus tard ...

Le RP2040 de la fondation Raspberry Pi voyage vers de nouvelles cartes

 Le grand réseau de satellites d'Elon Musk va pouvoir débarquer sur le territoire français... 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 32 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !