L'inflation touche tous les domaines, celui de la production de semiconducteur n'y a clairement pas échappé, le prix du wafer a d'ailleurs déjà grimpé à plusieurs reprises depuis 2020 et on dirait bien que ce n'est pas près de s'arranger, ni chez l'un ni chez l'autre. En effet, il y a quelques jours, le bruit circulait que TSMC planifiait une hausse de ses prix pour 2023 et le fondeur taiwanais aurait d'ailleurs déjà notifié sa clientèle à ce propos et pour leur permettre de s'y préparer d'une manière ou d'une autre si nécessaire.

L'importance de cette hausse serait évidemment variable selon le node de fabrication, mais elle se situerait entre 5 et 8 % selon les sources du journal Nikkei. Ce serait ainsi en fin de compte une hausse relativement mineure par rapport à celles déjà constatées les trimestres précédents, où certains wafers avaient vu leur prix grimper entre 15 et 20 %. Chez TSMC, cette augmentation serait une nouvelle fois en partie due à la stratégie d'expansion rapide et agressive suivie par le fondeur pour préparer l'avenir, ce qui lui coûte(ra) forcément bien cher. En parallèle, les autres coûts ont également grimpé, de l'énergie, aux matériaux de production (gaz, produits chimiques, wafers, etc.), en passant par le transport, sans oublier l'impact des soucis macroéconomiques (nouveaux confinements en Chine, guerre en Ukraine, taux d'intérêt, inflation...). 

 

On apprend maintenant que Samsung aussi serait en pourparlers avec ses clients pour chercher à faire passer une augmentation du prix de ses wafers qui pourrait aller de 15 à 20 % en fonction du node et de la complexité de la production, en sachant que les hausses les plus importantes seraient prévues pour les nodes matures. Cette augmentation des tarifs chez le fondeur coréen serait prévue pour entrer en vigueur dès la seconde moitié de cette année. Les raisons invoquées par la rumeur pour justifier ce changement d'une politique tarifaire habituellement assez clémente chez Samsung sont globalement identiques à celles mentionnées dans le paragraphe précédent. Comme son rival, Samsung aussi doit apparemment encaisser une augmentation moyenne des prix de 20 à 30 % sur l'ensemble de ses coûts pour diverses raisons. Pour autant, Samsung a récemment encore affiché sa confiance en l'avenir de son activité de fonderie et s'attend à une très forte demande pour les 5 prochaines années - période sur laquelle le fondeur anticipe aussi la continuité d'une offre supérieure à la demande sur le marché du semiconducteur. 

 

L'on parle toujours beaucoup de Samsung et TSMC, les deux fondeurs représentant à eux seuls plus de 2 tiers de la production mondiale de semiconducteur, mais il va de soi que les fondeurs mineurs - comme SMIC, UMC, SMT, etc. - aussi sont évidemment concernés dans cette affaire... Et forcément, tout cela aura assez inévitablement (encore) un impact sur les prix pratiqués auprès du consommateur final. Youpi... Elle gonfle la bubulle ! Bref, c'est pas demain que le prix du semiconducteur va se tasser. (Source : 1 et 2)

 

stonk meme


Un poil avant ?

Bon Plan • Le To de SSD à pas cher, dès 79,90 €

Un peu plus tard ...

Aya Neo 2 : la succession de l'Aya Neo avec du hardware qui déboite

Les 16 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !