COMPTOIR
  

×
×
×
×
×
×
×

Test • ASUS Dual RX 5500 XT EVO
asus dual rx 5500 xt evo - vue de devant
asus dual rx 5500 xt evo - vue de derrière
asus dual rx 5500 xt evo - vue détaillée du pcb : face avant
asus dual rx 5500 xt evo - vue détaillée du pcb : face arrirèe
asus dual rx 5500 xt evo - zoom sur les vrm mémoire
asus dual rx 5500 xt evo - zoom sur les vrm du gpu
asus dual rx 5500 xt evo - sondes gpu-z

• Fouille intégrale de la carte

asus dual rx 5500 xt evo - vue de devant [cliquer pour agrandir]asus dual rx 5500 xt evo - vue de derrière [cliquer pour agrandir]

 

Comme d'habitude, la fouille intégrale est de rigueur et à première vue, la carte fait beaucoup moins dans la démesure que les références ROG Strix du fabricant. Il reste cependant une touche ASUS, avec une finition travaillée en surface et peinte en gris anthracite, ce qui n'apportera pas grand-chose de nouveau sur le design. À noter que la carte ne dispose que d'une petite tranche RGB qui s'illumine, mais qui n'est pas contrôlable.

 

asus dual rx 5500 xt evo - vue détaillée du pcb : face avant [cliquer pour agrandir]asus dual rx 5500 xt evo - vue détaillée du pcb : face arrirèe [cliquer pour agrandir]

Vues de face et de derrière des PCB avec des annotations afin de bien identifier chaque module présent sur la carte.

 

Forcément adaptée à une tranche de marché peu chère, cette Dual RX 5500 XT EVO dispose d'une électronique légère et amoindrie, tou en restant suffisante pour un GPU peu gourmand et une conception où le moindre euro compte. Il n'y a donc pas de gestion avancée du RGB ou des ventilateurs, la carte a très peu de composants pour le filtrage ou nous pouvons noter la disparition des capteurs de tensions et de courant. Tous ces éléments montrent que le fabricant va à l'essentiel et ne cherche pas à faire exploser les records d'overclocking sur cette carte.

 

asus dual rx 5500 xt evo - zoom sur les vrm mémoire [cliquer pour agrandir]asus dual rx 5500 xt evo uc alim gpu

Pas de copinage cette fois, ASUS prend les composants d'un peu partout pour optimiser les coûts de fabrication.

 

Pour l'alimentation cependant, ASUS met le paquet pour une carte à faible consommation. Pas moins de 6 phases sont à disposition du GPU, capables de tenir 50 A par VRM, ce qui sera largement suffisant. L'objectif ici est de réduire le besoin par rapport au refroidisseur, ou de réutiliser le PCB pour plus tard si d'autres modèles qui utilisent le même GPU sont à venir - comme une potentielle RX 5600. Pour ce qui est de la mémoire, le traitement est plus léger et nous redoutons donc que le manque de refroidissement couplé à des VRM à l'ancienne - à base de couple de transistors MOSFET - ne provoque des surchauffes, nous sommes au final déçus du choix de ASUS sur ce point.

 

asus dual rx 5500 xt evo - zoom sur les vrm du gpu [cliquer pour agrandir]

Un classique de chez ASUS : des VRM énormes et nombreuses, plus que nécessaire

 

Continuons avec une petite analyse GPU-Z de notre carte à base de Navi 10. ASUS a fait le choix ici de ne pas booster la carte plus que ce qui est recommandé par AMD, nous verrons plus tard ce qu'il en est. Pour la mémoire rien ne change cependant, elle reste toujours à 1750 MHz, ce qui ne nous rassure pas vis-à-vis de l'alimentation.

 

asus dual rx 5500 xt evo gpuz

 

Wattman est toujours de la partie sur ces GPU et l'évolution de la fréquence selon l'enveloppe thermique est là elle aussi. Nous pouvons voir que la température du GPU est très bien contenue, mais au moment des tests certaines sondes ne sont pas totalement reconnues par GPU-Z. Dans l'ensemble cependant, la carte parait stable et maintient son boost sans problèmes.

 

asus dual rx 5500 xt evo - sondes gpu-z [cliquer pour agrandir]

 Données GPU-Z de la Dual RX 5500 XT EVO : à gauche au repos, au milieu boost maximum et à droite boost soutenu

 



Un poil avant ?

Quoi de neuf dans le noyau Linux pour Noël ?

Un peu plus tard ...

Joyeux Noël (au tron) sur votre Comptoir favori !

Les 21 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !