En ce qui concerne le business de la mémoire, Micron est loin d’être un bleu. Entre la manufacture de puces de RAM, de 3DXPoint, de contrôleurs pour SSD et, bien sûr, de NAND flash ; le constructeur a de quoi voir venir. Dans ce dernier domaine, d’ailleurs, les nouvelles sont plutôt bonnes : alors que les premiers modèles équipés de la toute dernière version à 176 couches de la NAND QLC de la marque datent de juin dernier, la firme remet le couvert et annonce sa production de masse via la série 2400, des bousins format M2 compatibles PCIe 4.0 pour des performances décoiffantes. Il faut dire qu’avec des prévisions de 35 % de part de la QLC dans les machines grand public en 2023 et 80 % pour 2025 (probablement les machines neuves, au vu des chiffres annoncés), Micron a de quoi se frotter les mains.

 

micron presentation nand 3d 176 couches

Blabla, notre NAND elle est très bien et tant pis pour les haters

 

Mais revenons à notre nouvelle série. Trois capacités sont de mise : 512 Go, 1 To et 2 To, toutes disponibles dans trois dimensions : le plus réduit en 30 mm (premier à atteindre les 2 To dans ces mensurations), le moyen à 42 mm et, enfin, le plus gros, 80 mm. Au niveau des performances, Micron se vante d’une augmentation de 33 % des entrées/sorties (comprendre, le débit) et une diminution de 25 % de la latence ; tout en se comparant aux 96 couches précédents (et non aux quelques modèles 128 couches existants). Rajoutez une consommation au rabais de 150 milliwatts en fonctionnement et moins de 2,5 mW en veille (PS4), officiellement la moitié de la génération précédente, et voilà un sérieux candidat aux futures générations d’ordinateurs portables toujours plus fins.

 

micron 2400

 

Dans la pratique, les chiffres annoncés font baver : par ordre croissant de capacité, il est question de débits de 4200/4500/4500 Mio/s en lecture séquentielle, 1800/3600/4000 Mio/s en écriture séquentielle, ainsi 400K/600K/650K que en lecture aléatoire et 400K/650K/700K en écriture aléatoire. Enfin, l’endurance est donnée pour 150/300/600 TB écrits et un MTTF de 2 millions d’heures : de quoi voir venir !

Reste que le prix est encore inconnu, bien que la série soit annoncée pour « les ordinateurs d’entrée de gamme et les notebooks ». De quoi motiver les OEM, voire les particuliers pour une upgrade à prix contenu ?

 


Un poil avant ?

Monster Hunter Rise glisse vers le RE Engine, et ça passe crème pour les cartes graphiques !

Un peu plus tard ...

Et voici que se (re)pointe la RTX 3070 Ti 16 Go (et une RTX 3060 Ti version GA103 en prime)...

Les 12 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !