Le DLSS 3 expliqué en vidéo, avec exemples sur jeux

NVIDIA a bossé sur le DLSS 3 en silence, parallèlement au lancement des RTX 40. L'objectif est de franchement se démarquer des autres solutions d'upscaling, et boostant à fond les performances, faire en sorte que la domination de cette technologie ne serait remise en cause par aucune autre, FSR 2 et XeSS en ligne de mire. Pour comprendre ce que c'est, il faut savoir qu'il est basé sur le DLSS 2 et son CNN, tous deux basés sur un autoencodeur pour effectuer de la mise à l’échelle 1080p en prenant également en entrée les vecteurs de mouvement. Le DLSS 3 ajoute une composante "optique" utilisant les nouveaux accélérateurs OFA (Optical Flow Accelerator) pour calculer les changements effectués entre deux images afin d'en générer d'autres intermédiaires et, ainsi, renforcer la fluidité. Ce sont ces dernières qui seront affichées pour renforcer cette impression de fluidité, mais cela devrait également augmenter la latence : c'est là que Reflex entre en jeu. Si NVIDIA n'explique pas comment Reflex agit sur la latence, il améliorerait grandement ce temps par un facteur 4 ! À vérifier en pratique bien entendu, surtout sur des jeux nerveux, et en fonction des GPU qui constitueront la gamme Lovelace.

 

Afin de poser des visuels sur ces explications un peu rébarbatives, DigitalFoundry a fait une vidéo instructive qui vulgarise le DLSS 3. La technologie ne devrait plus avoir de secrets, du moins vous comprendrez mieux les mécanismes lorsque nous en (re)parlerons au détour de nombreux articles à venir. Bonne séance, prenez des popcorns avant !

 

Un poil avant ?

Alphacool présente une nouvelle douche pour SSD NVMe PCIe 4.0

Un peu plus tard ...

Test • Seasonic Arch Q503 + Connect

Le DLSS 3, c'est l'atout des verts pour franchir un cap dans les perfs.

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 26 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !