Non, ce n'est même pas un poisson d'avril ayant souffert de lag, NortonLifeLock — anciennement Symantec — a eu une idée de génie : introduire le minage d'Ethereum comme une nouvelle fonctionnalité intégrée à son antivirus Norton 360, tout bonnement baptisée Norton Crypto ! Elle est actuellement testée par les clients faisant partie du programme d'early adopters et sera normalement disponible pour tous les clients Norton 360 d'ici les prochaines semaines.

Norton Cypto prendra la forme d'un nouveau pool de minage d'Ethereum et sera accompagné d'un porte-monnaie cloud pour le stockage des gains dans les nuages, Norton Crypto Wallet. L'argument de NortonLifeLock ? Permettre à tout le monde de miner sans barrière ! Enfin si, mais avec les bonnes. Plus exactement, l'idée est d'autoriser le minage sans avoir besoin de compromettre la sécurité de sa machine, comme les mineurs ont parfois effectivement à le faire pour permettre à des logiciels tiers au code parfois pas toujours très transparent de fonctionner. De plus, Norton affirme que stocker les gains dans les nuages via Norton Crypto Wallet leur permettra aussi d'éliminer le risque de tout perdre en cas de panne du support matériel utilisé pour le stockage.

 

nortonlifelock norton crypto

 

Il semble évident de par cette présentation que NortonLifeLock s'adresse essentiellement à un public qui ne connait rien ou très peu des cryptomonnaies en général ni du minage en particulier, un peu comme Nicehash. On imagine bien mal un mineur un tant soit peu sérieux se tourner vers ce genre de solution, qui arrive par ailleurs bien tard à la fête, si l'on considère que l'Eth2 est au bout du tunnel (en principe) et avec elle la fin du minage d'Ethereum tel que nous l'avons connu jusqu'ici, et que NVIDIA a démocratisé sa bride du hahsrate des GeForce spécifiquement (et uniquement) pour le minage d'Ethereum. On serait bien curieux de savoir aussi si la fonctionnalité sera activée par défaut à l'insu de l'utilisateur. Quant au stockage en ligne des tokens, si la sécurité d'une telle solution est généralement considérée comme étant un assez bon compris entre la plateforme de change et le porte-monnaie matériel, le stockage « à froid » hors ligne reste dans tous les cas le moyen le plus sûr pour sauvegarder ses précieux jetons.

 

Pour attirer une nouvelle frange de mineurs profanes, l'entreprise va certainement aussi devoir retravailler sa communication sur le sujet, car on ne peut pas dire que l'activité de miner et les cryptomonnaies soient toujours montrées sous leur meilleur jour dans le monde de la cybersécurité, leur succès ayant naturellement encouragé toute sorte d'activités pas très nettes et parfois dangereuses pour l'utilisateur. Sinon, faut-il y voir un autre « bel » exemple de démocratisation des cryptomonnaies et du fait qu'elles sont là pour rester ? À chacun d'analyser la chose selon ses croyances. Au fond, l'idée de Norton est étrange et tardive, mais certainement pas unique, des entreprises comme Razer et ASUS aussi y étaient allés de leur propre logiciel de minage en 2018 (après le crash !). Au pire des cas pour Norton, ça finira en flop comme avec ces deux-là, et le reste en rira pendant un temps, puis oubliera. (Source : NortonLifeLock, via Tom's)


Un poil avant ?

PNY a changé en douce l'endurance du XLR8 CS3030 (et pas qu'un peu)

Un peu plus tard ...

AMD grignote Intel sur la base de données de Steam

Les 6 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !