COMPTOIR

BHI, ou Branch History Injection, c’est une nouvelle faille de la série Spectre qui n’est rien d’autre qu’un retour du Spectre-v2 de la série originale, mais dépassant les barrières matérielles mises en place pour sa correction. De ce fait, les correctifs sont identiques à cette dernière, incluant une dégradation de performance du fait du nettoyage nécessaire pour éviter le reniflage des traces dans le cache.

 

Mais quel est l’impact de la chose, en pratique ? Hé bien, notre confrère Phoronix s’est chargé de mesurer tout ça, avec un 12 900K fièrement appairé sur une ROG STRIX Z690 de chez ASUS, le tout sous un Ubuntu 22.04 fraîchement installé, ainsi qu’un i7-1185G7 emprunté à une machine portative de chez DELL. Verdict ? Une jolie catastrophe (la version non patchée étant jusqu’à 35 % plus rapide !) sur le débit des benchmarks basé sur l’utilisation de sockets — logique, puisque les appels système, ralentis, y sont majoritaires —, les tâches de gestion de base de données étant moins impactée avec 3 à 10 % de performance perdue. Notez que GIMP subit aussi des ralentissements (2 %) sur un test consistant à retailler une image : pas de quoi être rassuré... Néanmoins, que les joueurs soient rassurés, le gaming — non testé ici — est en général peu sensible à ces correctifs du fait d’une faible dépendance au noyal du système. Rendez-vous sur la génération Raptor Lake suivante pour un correctif directement dans le matériel ?

 

Un expert CPU de qualité ! [cliquer pour agrandir]

Notre expert BHl est formel : la solution, c’est l’azote liquide !

 

Un poil avant ?

Dell pénètre le marché 32" UHD à 144 Hz

Un peu plus tard ...

La DDR3 en fin de parcours ?

Les 8 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !